Par Yvane Wiart. Forum dédié à ceux qui se découvrent surdoués, pour échanger sur leur expérience : sentiment de décalage, réactions à la différence, violence psychologique, stress, joies, bonheurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des questions sur le livre "L'attachement un instinct oublié" et la douance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ollala
Invité



MessageSujet: Des questions sur le livre "L'attachement un instinct oublié" et la douance   Sam 17 Déc - 20:11

Bonjour,

Pas très active globalement sur les forums, car trop "fouillis", mais là je me suis inscrite par rapport à des questionnements sur la douance et la théorie de l'attachement. Comme ce forum est géré par Mme Wiart, il me semble que c'est le meilleur endroit pour poser mes questions.

Pour me présenter : trentenaire "zèbre" testée il y a 2 ans, avec un résultat de QI hétérogène (trop d'écart type selon les domaines donc pas dans les "clous" pour calculer un QI "bien numéroté"). Mais surdouance confirmée par 2 autres psychologues... bref je tente difficilement de me rendre à l'évidence (c'est où ça ?) et d'amadouer un mode de fonctionnement que j'ai du mal à accepter (qui peut demander à ma volonté de lâcher prise ?).

J'ai lu cet été le livre de Mme Wiart sur "L'attachement un instinct oublié". Livre que j'ai beaucoup apprécié sur le principe d'attachement (historique, détail de certaines expériences...) car clair et synthétique. Et j'ai cherché à comparer l'attachement avec les caractéristiques de la douance. Je me demandais quel était le point le vue de l'auteur sur ces 2 sujets.

De mon côté, je me suis dit qu'un surdoué, de par son sentiment d'incompréhension et de décalage permanent, doit forcément développer un attachement "ambivalent" ou "évitant". Le cerveau étant plastique et les expériences négatives se renforçant avec l'âge : le sentiment de décalage, la forte émotivité (exagérée pour la majorité des gens), l'incompréhension.... Bref, au delà de la petite enfance et de la seule figure d'attachement c'est la société entière (98%) qui ne répond pas favorablement aux angoisses du petit surdoué (car incompréhensibles).

Personnellement, je pense avoir développé un attachement "évitant". Et je pense reproduire un attachement "ambivalent" avec ma fille à cause de mes nombreuses sautes d'humeur et donc du manque de cohérence de mes réponses à ses demandes de "care". Bref... Est-il possible de développer un attachement "sécure" quand on est surdoué ?

Si l'attachement est insécure, est-ce vraiment à cause d'une "lacune" ou d'une "réponse inadaptée" de la figure d'attachement aux émotions négatives de son enfant ? Ou est-ce à cause de la surdouance du rapport global aux autres ?

Voilà. Des questions trop précises ou pas assez... Mais c'est ici que je jette mon pavé dans la mare. Amis canards bonsoir !

Revenir en haut Aller en bas
nananas
Invité



MessageSujet: je ne sais pas ce que je suis   Sam 24 Déc - 0:53

Bonjour,
J'ai vu hier un reportage sur les surdoués. Je ne pense pas en être une mais je note des ressemblances avec ce type de profil.
J'ai 32 ans, j'ai fait des études supérieures mais j'ai toujours été moyenne. Je me contentais du peu.
Mes profs me poussaient à me dépasser mais je n'ai jamais su comment le faire.
Peu de choses avaient de logique pour moi, je n'arrivais pas à assimiler certaines matières, à part la philo, la physique et la chimie (alors que j'étais nulle x1000 en maths - au grand damn de mon prof)... Bizarrement.
J'ai toujours appris très vite les choses qui m'intéressaient uniquement. Mais flemme ou manque de confiance en moi (ou les2), je ne développais pas mon talent. Je ne voulais pas porter l'attention sur moi. Dès qu'on s'intéressait à moi, j'arrêtais.
J'ai toujours eu beaucoup d'imagination, je vivais dans un monde à part, toujours rêveuse pour échapper au quotidien.
Victime d'harcèlement scolaire de la primaire jusqu'au collège, j'ai toujours été très introvertie, timide jusqu'à maintenant au boulot. Je n'osais que rarement participer en cours. J'ai du mal à intégrer un groupe. Je ne ressens pas l'envie de parler aux autres car leurs sujets m'intéressent que très peu. Je me suis toujours sentie à part...me posant beaucoup de questions existentielles et métaphysiques, toute petite, jusqu'à maintenant. Je suis souvent perçue comme différente aux yeux des autres.
vraiment je ne prétends pas avoir un quelconque Qi supérieur à la moyenne, je me suis toujours trouvée bête. Je n'ai jamais vraiment eu confiance en moi. Existe t-il un profil qui pourrait expliquer mon cas ?
Revenir en haut Aller en bas
Yvane Wiart



Messages : 29
Date d'inscription : 01/02/2014

MessageSujet: Re: Des questions sur le livre "L'attachement un instinct oublié" et la douance   Dim 25 Déc - 15:41

Bonjour Ollala,
Sujet très important que vous abordez là et que j'ai traité très longuement dans ma conférence au colloque virtuel de la douance en septembre dernier. Cette conférence est sans doute encore disponible à partir du site :
http://congres-douance.com/af/ywiart
Pour vous répondre très brièvement, le style d'attachement se développe dès les premiers mois de la vie, il se consolide dans l'enfance et l'adolescence, mais les premières expériences interviennent déjà à ce moment-là comme filtre de la réalité perçue. Il se met en place par rapport aux réactions des très proches à cette époque et cela n'a rien à voir avec le fait que l'on soit surdoué ou pas...
Le besoin d'attachement, celui d'être écouté, entendu, compris et soutenu, est un instinct chez tout un chacun et un surdoué qui aura vu ce besoin satisfait par ses parents dans son jeune âge sera sécure et pourra vivre assez sereinement sa différence...
Mais n'oubliez pas, on peut devenir sécure à tout âge, moyennant une introspection visant à percevoir les manques et les souffrances liés au défaut de satisfaction de ce besoin par la famille dans l'enfance et l'adolescence... Cela évite aussi la transmission transgénérationnelle d'un attachement insécure...
Bon courage à vous,
YW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jo
Invité



MessageSujet: L'origine   Sam 7 Jan - 23:11


Bonsoir à vous tous et bonne et heureuse année à tous

J'ai été testé à 42 ans par hasard car je pensais avoir des problèmes de concentration. Test positif à une intelligence qui ne s'est jamais manifesté à l'école car en échec scolaire depuis le primaire. Je n'ai pas de "super pouvoir de mémorisation" de capacité à apprendre les langues ou de quelconques diplômes car j'ai arrêté l'école en troisième avec perte et fracas.
Donc, pour en revenir à votre poste, je me posais la question suivante:
Serait-il possible que l'anxiété, prenne le dessus sur le cognitif au point d'étouffer toute progression ou du moins la freiner considérablement?
J'ai depuis l'enfance une anxiété qui monopolise mon cerveau au point de plus pouvoir rien faire tant que le problème n'est pas résolu. Pour couronner le tout un gros manque de confiance en moi qui m'interdit de prendre des responsabilités. Anxiété + Manque de confiance = arrêt au stand sans passer par la case étude? ou simplement l'anxiété qui génère un manque de confiance "effet dominos"?
Ce qui est sur c'est que ma psy me demande de faire un projet mais comme je lui dis, j'ai besoin au fond de moi même de faire des choses mais je ne sais pas quoi, j'ai pas de but ou d'objectifs défini.
Et de partir sur un projet dont je ne connais rien à la base, c'est l'Everest pour moi....

Salutations
Revenir en haut Aller en bas
PJ



Messages : 7
Date d'inscription : 09/01/2017

MessageSujet: Re: Des questions sur le livre "L'attachement un instinct oublié" et la douance   Lun 9 Jan - 23:48

Hey Jo,
je connais bien cette expérience, enfin peut-être depuis moins de temps par contre…
Je trouve cette idée de devoir à tout prix "agir" et "faire" dans la situation, pour la société un rien dépassante…
Faire pour exister.
Un "faire humain" plutôt qu'un "être humain"…
Et pour quoi ?
Pour "avoir" ?
Etre ou avoir. ( En référence à l'ouvrage d'Erich Fromm )
To be or not to be… ^^
Se fixer des objectifs, construire des projets… Ne serait-ce pas là encore une facon de chercher à se fondre dans la masse et épouser les formes du moule ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollala
Invité



MessageSujet: Re: Des questions sur le livre "L'attachement un instinct oublié" et la douance   Lun 16 Jan - 22:15

Bonsoir,

PJ, je rejoins ta vision critique et très philo du "je fais donc je suis" car j'en reviens de cette volonté de contrôle du "faire à tout prix". Elle débouche sur la peur du vide, la perte de sens et d'identité. Mais je pense que tout est dans l'entre 2. On ne peut pas "être" sans faire, car "faire" est le prolongement de l'énergie humaine, sa matérialité dans le monde réel. Ne pas se noyer dans les "actions", respecter les temps morts, s'accorder du temps (de réflexion, de glandouille, de vide...) mais ne pas se couper de la vie réelle, ni de l'objectif de nos pensées. Si aucune de nos pensées n'aboutit dans le réel alors on conserve un sentiment de frustration.

Jo, mon conjoint est dans le même schéma : Anxiété + Manque de confiance = blocage total... depuis 3 ans. J'essaye de lui dire de faire semblant d'y croire et de poser les premières pierres au hasard. Mais il n'est pas convaincu. De toute façon, avec le sur-don, il faut repenser son parcours scolaire et ce dire qu'il n'est pas révélateur des capacités. Et s'autoriser à rêver, même à 42 ans.

Personnellement je suis en projet de reconversion et au début je n'y croyais pas du tout. Cette sensation "d'imposture du projet" est encore un peu là. Pour t'aider à faire le point, passe un bilan de compétences auprès d'un cabinet de recrutement ou psychologue du travail. C'est un point de départ structurant, tu n'est pas seul, tu as des comptes à rendre et donc ça booste. Et après, tu fais semblant d'y croire et tu verra où ça peut mener.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des questions sur le livre "L'attachement un instinct oublié" et la douance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des questions sur le livre "L'attachement un instinct oublié" et la douance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminale S Spé Maths] Questions sur le livre de maths
» Questions sur des lectures de 6ème
» Les pratiques spécifiques à la lignée Shangpa Kagyu
» Les Légendes de la mer de Clavel
» Questionnaire sur Grâce et dénuement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Surdoué(e) adulte :: Echanges :: Surdoués : les reconnaître-
Sauter vers: