Par Yvane Wiart. Forum dédié à ceux qui se découvrent surdoués, pour échanger sur leur expérience : sentiment de décalage, réactions à la différence, violence psychologique, stress, joies, bonheurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 J'ai peur du test.... que pensez-vous de mon parcours ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tralala
Invité



MessageSujet: J'ai peur du test.... que pensez-vous de mon parcours ?   Sam 3 Jan - 23:15

Bonjour à toutes et à toutes.

J'ai 26 ans et je me sens HP depuis l'enfance. Cela fait quelques années que je m'intéresse au sujet et ma peur du test m'a fait reculer le moment au maximum. Je me suis lancée aujourd'hui et j'ai appelé une psychologue qui propose des thérapies cognitivo-comportementales, et lui ai exposé mes problèmes sans lui parler de surdouance ou de QI. Après une demi-heure à répondre à ses questions, elle m'a dit penser que je suis HP, et m'a conseillé un bilan cognitif (donc avec test de QI) ainsi qu'une scéance préliminaire d'une heure pour mieux me connaître. À l'issue des tests, nous mettrons en place une série de consultations dans le but d'enfin m'apaiser et trouver une solution viable à mes problèmes.

Mais le souci c'est que je ne m'attendais pas à ce que le test QI arrive (et même soit évoqué) aussi vite, et je suis terrorisée ! En fait j'ai peur d'être surdouée ce qui me culpabiliserait énormémement (je papillone beaucoup et du coup je n'arrive pas à exploiter un talent jusqu'au bout, comme une impression de gâchis), j'ai peur de ne pas l'être car moi je me sens vraiment comme ça et du coup je n'aurais aucun nom sur mes problèmes, et enfin j'ai peur d'avoir en fait un QI très faible... Certains d'entre vous ont-ils ou ont-ils déjà ressenti ça ? Certains ont-ils déjà fait ou font-ils ce genre de thérapie ?

Je vous expose mon parcours :

PRIMAIRE
-excellente en classe, on m'a proposé 2 fois de sauter des classes ce que ma mère a refusé
-très émotive, voire dépressive
-extrêmement bavarde
-manque de confiance
-terreur face à l'échec
-incompréhension face au monde
-beaucoup de questions existentielles jugées bizarres
-beaucoup d'importance donnee à des détails
-ennui en classe
-compagnie des adultes très appréciée
-tocs, besoin excessif d'ordre alors que j'étais très bordélique
-extremement imaginative
-très tête en l'air
-excellente mémoire surtout à très long terme (celle-là est toujours présente, je me rappelle de ma petite enfance)

COLLEGE
-tout pareil
-relations aux autres plus compliquées même si j'ai toujours eu des amis
-prise de conscience forte de ma différence, sentiment d'être un ovni, catégorisée "tête" ou "intello" (surtout que j'adorais me balader dans la cour en lisant mon bouquin)
- amorçage du décrochage en 4ème, assorti de dépression
- début des gros problèmes de concentration, fatigue, problèmes de mémoire

LYCEE
- pareil que collège mais en pire
- décrochage de plus en plus marqué
- PHOBIE SCOLAIRE
- mal-être profond
- sentiment d'être complètement différente des autres, qualifiée de "bizarre" (même si encore une fois j'avais de très bons amis, quelle chance...)
- peurs paniques, spasmophilie, tetanie, insomnies, graves problemes de concentration, endormissements en cours, etc.
- terminale S : je n'écrivais plus aucun cours, ne rendais que la moitié des devoirs, grave dépression, début de la boulimie vomitive
- extravertie
Bac : "tu as la mention ! on est contentes pour toi mais c'est vraiment dégueulasse"

FAC (les 3 premieres annees)
- mieux mais grandes difficultés à adhérer au système scolaire. Comme d'habitude j'excellais sans beaucoup (ou du tout) travailler dans ce qui m'intéressait et échouais complètement dans ce qui ne m'intéressait pas
- aucune rigueur, aucune organisation. Très inégale.
- dépendante affective, émotive, très empathique
- angoissée
- gros problèmes de concentration
- problèmes avec les autres élèves : "tu viens pas en cours et t'as 18 au partiel alors qu'on ne t'a pas filé les cours c'est dégueulasse" => rejet

Ensuite j'ai été malade, puis gros choc personnel, ces grosses claques m'ont beaucoup fait avancer. J'ai fait une psychothérapie comportementale qui m'a pas mal aidée.

Depuis j'ai abandonné la fac (j'avais abandonné l'école artistique que je faisais en parallele même si aujourd'hui je continue mais sans l'objectif d'en faire mon metier car trop de pression), je me suis mis dans une formation d'artisanat d'art (je suis en 3eme annee), et je reprends mon master... je fais aussi 10000 trucs à côté.

Je précise que c'est à peu de choses près la même chose pour ma petite soeur de 18ans excepté qu'elle n'a pas décroché et a été brillante jusqu'au bout. Elle est aussi dans l'art.

AUJOURD'HUI
-Moins d'angoisses mais tout de même
-plus dépressive mais pas toujours facile
-toujours engluée et fatiguée par toutes mes idées dans la tête et le fait que je visualise tout en permanence même si c'est abstrait quand je réfléchis, parle ou quand on me parle
- moins empathique car j'ai beaucoup travaillé dessus mais c'est toujours pénible
- je fatigue toujours beaucoup mon entourage, je me force à parler posément et pas trop
- je suis toujours a fond dans ce que je fais quitte à me tuer à la tâche puis je me désintéresse, puis j'y reviens... je ne termine pas grand chose en règle générale, donc peu de projet à long terme ont abouti
-j'ai beaucoup de blocages et toujours quelques tocs
-je me sens vraiment bizarre, je suis attirée par des domaines très atypiques, qui ont attrait à l'art
-je suis très docile lorsque je fais des jobs face à la hiérarchie mais je la supporte très mal en réalité, comme à l'école, du coup je veux travailler seule chez moi (ce qui en soi est assez atypique...)
-j'ai énormémement d'amis et suis très appréciée par eux (j'ai une chance inouïe), beaucoup sont assez marginaux je me sens bien avec les gens qui ne sont pas dans le moule
-je n'arrive pas à m'organiser, je papillone, des fois je reste bloquee à rien faire en culpabilisant...
- j'ai toujours des problèmes de concentration
- je n'ai pas la même logique que les autres

Voilà en gros, il manque des tonnes de trucs mais c'est déjà suffisamment long et indigeste. Merci et bravo à ceux qui sont arrivés jusqu'ici ! Qu'en pensez-vous ? Est-ce que certains d'entre vous se retrouvent en moi ou ont la même expérience ? Pensez-vous également que je pourrais être HP ?

Je vous souhaite une très bonne soirée !

C.
Revenir en haut Aller en bas
Lagrinouille



Messages : 1
Date d'inscription : 18/02/2015

MessageSujet: Re: J'ai peur du test.... que pensez-vous de mon parcours ?   Mer 18 Fév - 13:46

Bonjour Tralala,

Je viens de lire ton post et nous nous ressemblons beaucoup :-) C'est limite flippant!

J'ai 28 ans et je suis toute "jeune diagnostiquée". Je suis en pleine digestion, car c'est toujours pareil, entre l'imaginer et le savoir, il y a une différence. Même si finalement j'ai la désagréable sensation qu'il n'existe toujours aucune solution pour que l'on puisse être "simplement" heureux... que même si l'on est maintenant sûr d'être ainsi fait, cela ne change rien, à part le fait de faire définitivement le deuil de se sentir moins seul...
J'essaye de trouver des clés.

Par contre je ne me "sentais pas HP depuis l'enfance" comme tu le décris, même si une adulte proche à l'époque m'en a parlé toute mon enfance et adolescence, même si on a voulu me faire sauter mon CM2 pour aller directement au collège (ma mère a refusé comme toi ;-) ), même si j'ai eu mon BAC S avec mention alors que je n'ai rien foutu et qu'on voulait me faire redoubler ma 1ère tellement je paraissais complètement désintéressée... Je ne me suis jamais sentie plus intelligente ou plus douée pour quoi que ce soit... bien au contraire. Je me sens souvent particulièrement nulle. Encore plus en me baladant sur les forums où les gens me paraissent doués en plein de choses !

Je me retrouve en toi dans plein de petits détails, par exemple je me suis toujours définie comme une "maniaque bordélique", enfant j'étais capable d'avoir ma chambre dans un chaos monstre mais s'il fallait que je fasse un devoir, il fallait absolument que tout soit absolument rangé et propre ! Alors que j'aurai pu me contenter de mon bureau et ainsi faire mon devoir... mais non. Je rangeais tout, nettoyais tout jusque dans l'intérieur des prises électriques, le dessus des plinthes, enfin bref que tout soit parfait... ce qui explique que je ne faisais que très rarement mes devoirs...
Je suis très très émotive et empathique, la douleur des autres m'est très difficile. A échelle moindre, si un collègue ne va pas bien (je bosse malheureusement en open space), je le sens à la seconde où je le vois et ça ne quitte pas mes pensées tant que je ne lui ai pas demandé directement ce qui n'allait pas, et que j'ai pu ainsi au moins essayé de l'aider un peu...
En revanche un film censé être émouvant pour la majorité des gens, ne me fera rien... surtout si c'est une fiction.


J'ai vraiment l'impression que tu es, en effet, concernée.

Pour me donner le courage de passer le test (j'étais plus que terrifiée quand la psychologue clinicienne spécialisée dans ce domaine a commencé à m'en parler !!!), je me suis dit que quel que soit le résultat, cela m'aidera à en savoir plus sur moi... si je n'avait pas été considérée comme "surdouée", c'est que je devrais chercher ailleurs...
Le résultat donc supérieur à 130 est tombé comme un couperet, d'abord soulagée d'enfin mettre un mot sur toutes mes petites différences qui additionnées font que ma vie est assez compliquée (et je ne parle là que de ma façon de percevoir la vie, je ne parle même pas des évènements indépendants de ma volonté qui ont largement compliqué le tout....), j'étais le soir même complètement déprimée. J'ai prit ça comme une fatalité, et je le prends encore comme ça 1 mois après... J'essaye de me dire qu'il y aura forcément des chemins à suivre pour aller mieux.

As-tu passé ton test depuis?

N'hésites pas à me contacter si tu souhaites que l'on échange un peu plus.

Lagrinouille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
J'ai peur du test.... que pensez-vous de mon parcours ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que pensez-vous de la réponse qu'on m'a envoyé?
» Un Américain démissionne après avoir vu le nombre 666 sur sa déclaration fiscale/Qu'en pensez vous?
» Que pensez-vous de ce setup ?
» Tartimi : qu'en pensez vous ?
» Que pensez-vous des rassemlements oeucuméniques

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Surdoué(e) adulte :: Echanges :: Surdoué : si vous l'étiez ?-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: