Par Yvane Wiart. Forum dédié à ceux qui se découvrent surdoués, pour échanger sur leur expérience : sentiment de décalage, réactions à la différence, violence psychologique, stress, joies, bonheurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Une de plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A.M.



Messages : 8
Date d'inscription : 05/11/2014

MessageSujet: Une de plus   Mer 5 Nov - 10:31

Bonjour à tous,

Petite-fille, fille et nièce de surdoués, femme de surdoué, belle-fille de surdouée, mère de surdoués, surdouée moi-même, ayant essentiellement des amis et des relations surdoués (qu'ils en soient conscients ou non), cela fait une vingtaine d'années que je suis passée par toutes les étapes de l'identification du problème.

THQI, arborescente, scanneuse, procrastinateuse, un brin cyclothymique, franchement INTP, portée à l'introspection, à la rationalisation et me reconnaissant dans les écrits de Zabrowski, mon expérience personnelle de la question m'a convaincue de la nécessité de sortir cette caractéristique humaine du champ de la psychologie et surtout de la psychiatrie, c'est-à-dire de l'anomalie.

Cela étant, je ne suis pas hostile aux tests, bien au contraire. Mais uniquement comme démarche personnelle et sans y être contraint.

A l'argument de ceux qui pense qu'il faut absolument une base "scientifique", je répondrait ce que m'a dit la personne qui a procédé aux tests de mes enfants :

"Toutes les personnes qui viennent chez moi se révèlent surdouées. Toutes savent déjà quand elles prennent rendez-vous, qu'elles réussiront le test, même si elles ne savent pas dans quelle mesure. Les non surdoués ne prennent pas le risque de se faire détecter."

Ce qui prouve que le profil psychologique suffit pour qu'une personne se reconnaisse surdouée à ces caractéristiques. Souvent au terme d'un long cheminement et de difficultés qui ne laissent plus de place au doute.

A ceux qui pensent que c'est la porte ouverte à n'importe quoi (qui), je répondrais que ce n'est pas très grave. Les imposteurs ne font pas illusions longtemps, en admettant qu'ils se risquent à imiter un comportement qui leur est fondamentalement étranger. Et puis surtout, surdoués comme non surdoués, je plaide pour la liberté des uns et des autres. Ce qui ne peut déranger que les personnes qui souhaitent constituer un cercle fermé avec des "sujets d'étude", voire, un vivier de clients, et qui sont fondamentalement hostiles à la libre association des individus sur la base de la reconnaissance mutuelle de leur fonctionnement différent.

Je serais heureuse de dialoguer avec les personnes qui sont de cet avis et d'entendre leurs arguments basés sur leur expériences personnelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MrJack



Messages : 9
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 52
Localisation : Sud France

MessageSujet: Re: Une de plus   Mer 5 Nov - 13:38

Enchanté de faire votre connaissance A.M.

J'aime beaucoup ce que vous dites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A.M.



Messages : 8
Date d'inscription : 05/11/2014

MessageSujet: Re: Une de plus   Mer 5 Nov - 16:45

Merci MrJack. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castor13



Messages : 8
Date d'inscription : 05/11/2014

MessageSujet: Re: Une de plus   Mer 5 Nov - 17:15

Bonjour à toi. Comme Jack, j'apprécie beaucoup le fond de ta pensée, après tout, la liberté est fondamentale, pour les zèbres encore plus que pour les autres, pour une simple et bonne raison, nous pouvons simuler un comportement normal, mais nous ne sommes jamais vraiment sûr de nôtre manière d'agir dans ce genre de cas, et comme je le dis souvent, nous mettre à part, comme des chimères, des bestioles, des rats de laboratoires ne mène à rien, pour la simple et bonne raison que ce qui est vrai pour l'un d'entres nous, ne sera pas forcément vrai pour les autres. Quant aux imposteurs, je dois admettre ne en avoir croisé beaucoup, comme tu le dis, nos manières de voir, de percevoir et d'agir échappe à leur cheminement intellectuel linéaire, et généralement quand des non-hp se prétendent des zèbres, j'ai souvent tendance à croire qu'il s'agit plus d'une volonté de leurs parents, qui veulent à tout prix avoir un surdoué dans la chambre d'enfant, pour l'exhiber comme une fierté. A mon sens c'est pourrir la vie du gamin en le poussant à croire qu'il est ce qu'il n'est pas, et donner une fausse image de ce que les hp peuvent être (j'emploi volontairement le conditionnel, car même pour ceux qui comme moi le vivent, ce n'est pas si facile à définir...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A.M.



Messages : 8
Date d'inscription : 05/11/2014

MessageSujet: Re: Une de plus   Mer 5 Nov - 18:12

Merci Castor13.

Oui je crois que la liberté est essentielle pour le surdoué. Malheureusement, par rapport au plus grand nombre qui représente l'étalon de la normalité, le surdoué doit toujours, y compris vis-à-vis de lui-même, faire la preuve de sa différence et justifier des comportements et attitudes conçus comme des "dysfonctionnements", pour se faire accepter. Et cela parce qu'il est tellement minoritaire et atypique qu'il est plus facile pour les autres (et parfois pour lui-même), de l'assimiler à l'autre extrémité de la courbe de Gauss, donc au handicap.

Mais être plus intelligent n'est pas - et ne peut pas être - une anormalité. Être pauvre est un handicap social. Être riche, même si cela peut poser des problèmes particuliers, on ne peut pas dire que ce soit un handicap.

Et pourtant, tout se passe généralement comme si la société exigeait du surdoué qu'il fasse la preuve de son talent (QI) et que le surdoué lui-même, désireux de se faire enfin accepter, ne se rendait même plus compte qu'il n'a sur cette question de compte à rendre à personne.

Bref, deux choses me semblent essentielles : la liberté et l'identité. En d'autres termes, qu'on laisse le surdoué libre de conquérir et vivre son identité propre. Identité qu'il ne peut recevoir que de ses pairs.

Sinon, pour les parents d'enfants surdoués imaginaires, je crois qu'ils seraient bien en peine d'élever un véritable petit surdoué avec tous les problèmes que ces enfants peuvent poser. Et je sais de quoi je parle... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yllysviel



Messages : 29
Date d'inscription : 08/11/2014

MessageSujet: Re: Une de plus   Sam 8 Nov - 5:45

Je lisais ce topic avec plaisir , sans avoir la prétention d'avoir pu y répondre , cependant le passage concernant l'éducation m'as pousser à vouloir réagir ;

je ne me prétend pas surdoué , je m'en fiche de la qualification en faite , mais je dois bien admettre certaine choses ;

j'ai sû compter et lire avant la fin de mes 4 ans , j'ai commencer a jouer aux jeux vidéo a 3 ans et donc a 4 ans je savais compter , ça me paraissais naturel , tout comme le faite de lire , je manquais énormément de vocabulaire , et d'autres bases , mais je comprenais les mots que je voyais a l'écran où ailleurs ;

du coup même en étant hyperactif dans les deux sens ( physique / mental ) ( un ratio bêtise / jour exceptionnelle ) je n'ai jamais été réellement puni où autre ( sa a duré toute ma scolarité d'ailleurs , du tout début à la toute fin ) , j'étais le seul qui n'avais pas de devoir , qui pouvais sortir librement en garderie le soir quand les autres faisaient leurs devoir , etc ... , bon faut dire aussi que j'ai toujours été très poli , respectueux , etc ..

puis le collège est arrivé , tout m'ennuyas , profondément , pour tout un tas de raison mais la principale et la plus claire que je puisse donner serait : trop simple , trop lent , trop chiant , inutile a 90% ( je voulais en dire une , on finis a 4 )

je me suis alors détourné de la scolarité , préférant m'instruire moi même , rejetant complètement l'école , c'est difficil à expliquer ( blanc de 20min car je dois réfléchir sur comment m'exprimer ) car dans un sens même si tout les professeurs étaient d'accord sur mes capacité , n'étant pas là pour avoir des notes sur le bulletin , je finissais a 5 de moyenne , dur de monter un dossier comme sa , et pourtant , a titre d'exemple , quand j'ai essayer une 1èr BGB ( biochimie génie biologique ) après 2 ans d'absence , je connaissais tout le programme à l'avance où presque ( la science , la chimie , la physique , l'astronomie , tout cela me passionne , tout me passionne du moment que j'apprend ) , mais j'ai foiré a cause d'une depression suite à une perte dans ma famille ;

mais pourquoi je vous raconte tout sa ? car je trouve qu'au final la société est très excluante pour nous à tout les niveaux et donc également à l'école ; quand nous sommes enfants , avec un bon environnement sa peut aller , mais dès qu'on entre au collège et plus , les problèmes deviennent vraiment sèrieux voir handicapant sur le long terme ;

je ne me suis jamais sentis stupide , inférieur , mais je me sens hors-catégorie pour la société actuelle qui ne jure que par diplôme et autres choses souvent inutiles / ne voulant rien dire etc ...

bref , je me sens quand même pas mal incompris , au même titre que beaucoup d'autres gens , et du coup sa renvois sur beaucoup d'autres problème , mais là n'est pas la question ;

j'aurais au moins partagé mon expérience , peut-être cela serviras à quelqu'un , de savoir que quelque part , un autre être étrange subsiste aussi :p

pardonnez mon écriture , ainsi que ce message qui ressemble à un vieux brouillon , mais il est tard , et c'est comme sa que je m'exprime la plus part du temps , pas géniale géniale .. ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une de plus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une de plus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Surdoué(e) adulte :: Echanges :: Surdoué : si vous l'étiez ?-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: