Par Yvane Wiart. Forum dédié à ceux qui se découvrent surdoués, pour échanger sur leur expérience : sentiment de décalage, réactions à la différence, violence psychologique, stress, joies, bonheurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Surdoué ? Question sur la définition de soi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avec-un-i



Messages : 1
Date d'inscription : 04/02/2014
Age : 31
Localisation : Paris

MessageSujet: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   Mar 4 Fév - 13:49

Bonjour,

J'ai 28 ans et pense (très fortement) être surdoué, bien que ce mot est parfaitement inadapté car être "super-doué" n'est pas toujours super...
Hyper sensibilité, Anxiété, Comportements auto destructeurs, personnalité de facade et la liste peut être longue, mais surement très intéressante à étoffer.
Merci beaucoup pour la création de ce forum, je sais ne pas être le seul à se sentir seul, à avoir du mal à rencontrer et à parler à quelqu'un comme soi.

Depuis que je peux me souvenir, j'ai toujours eu certains problèmes d'adaptation avec des amis, collègues, rencontre, amours...
L'envie d'appartenance étant si forte que ne pas accepté ou être rejeté est une sensation tellement insupportable que pour l'éviter il faut tout mettre en oeuvre, user de tous sens, observation, déduction, réflexion, compréhension, et j'en passe. Tenter de me rapprocher de quelqu'un me fait souvent l'impression d'une mission d'infiltration ou ressentir intérieurement comme étranger à ce monde.

"E.T." et "Yoda" furent mes principaux surnoms que je n'ai pas choisis.
Il faut s'adapter et presque agir ou parler différemment avec chacun, inconsciemment, avoir ce "faux-self", cette personnalité (ou plusieures) de façade face à autrui.
L'acceptation en est plus aisé, certes, mais je trouve très dur de savoir ce qu'il en est de notre personnalité propre, notre définition de soi-même.

Les questions sont toujours les mêmes et ne trouveront surement jamais de réponses.
Qui suis-je ?
Où est-ce que je me situe avec les autres ?
Quand est-ce que je suis vraiment moi ?
Qu'est-ce qui est propre à moi et non emprunté aux autres ?

Ce problème me semble en lien direct avec ce forum et serais très heureux et soulagé de pouvoir en parler, de savoir ce que vous pouvez en penser ?
Et si quelqu'un ressent un peu pareil que moi... comment est ce que vous faites ?... 

Merci encore d'avoir offert cette opportunité via ce forum. Se savoir appartenir à un groupe est, pour ma part, un élément important dans la définition de soi.

PS : "avec-un-i", est mon pseudo, mais plus : c'est presque un deuxième prénom ou un surnom. C'est la lettre qui importe, un élément personnel de ma définition.
Au plaisir !


Dernière édition par avec-un-i le Mar 4 Fév - 13:54, édité 1 fois (Raison : solitude)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siaba



Messages : 7
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Re: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   Mar 4 Fév - 18:35

Bonjour, passer le test de QI (le WAIS) avec un psychologue compétent et formé est la seule manière de pouvoir poser un diagnostic valide, tout en se préservant des dangereux travers des auto-diagnostics du type "Je suis sensible, je pleure pour un rien et je n'ai pas aimé l'école, j'ai des difficultés d'adaptation, donc je suis surdoué", alors que le problème peut se situer ailleurs.

Et non, il n'y a pas plusieurs types de surdouement, on l'est ou on ne l'est pas. Il n'y a pas d'un côté les HP, surdoués, HQI et de l'autre les inventions, tels les HPE ou autres surdoués de l'émotion.

Sans passation de test de QI, il n'y a pas de diagnostic mais des chimères. Vous ne vous diagnostiqueriez pas un problème cardiaque, une maladie mentale, un particularité pulmonaire ou un souci cognitif, pour vous ou pour vos proches : vous feriez appel à un professionnel. Pourquoi le faites-vous avez la douance ?

(Edition : mise en forme)


Dernière édition par Siaba le Mer 12 Fév - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yvane Wiart



Messages : 29
Date d'inscription : 01/02/2014

MessageSujet: Re: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   Jeu 6 Fév - 13:58

Siaba, bonjour,

Vous semblez être un ou une adepte des diagnostics et des tests de QI, dont vous vous êtes précipité(e) pour introduire la problématique sur ce site qui, comme par hasard, n'en parle pas et n'a pas vocation d'en parler, il y a abondance d'autres lieux pour cela...
Vous avez le droit de croire qu'être surdoué, ça ne peut exister que sur la base d'un dépistage externe... mais peut-être pouvez-vous avoir la largeur d'esprit d'accepter l'idée que d'autres puissent penser autrement et avoir une autre expérience humaine et clinique que la vôtre ?
D'ailleurs, pourquoi vous exprimez-vous sous un pseudo, dont on pourrait croire qu'il dissimule un conflit d'intérêt, au vu de la virulence de votre réaction et votre insistance à vous exprimer sur ce thème ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siaba



Messages : 7
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Re: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   Jeu 6 Fév - 16:16

Je ne suis adepte que des réalités démontrées, je ne crois rien.

Je me suis permis de répondre aux questions des gens sur le forum que vous avez créé et auquel je me suis inscrit. Ni plus, ni moins et c'est le but de la chose. Que fallait-il répondre ? "Débrouillez-vous ?" ? Fallait-il ne rien répondre ?

Nul conflit d'intérêt autre que celui de tous, rassurez-vous. J'ai vu des gens avec d'autres pathologies choisir d'être HP, avec la bénédiction de leur entourage et de leurs amis. Jusqu'à ce que l'auto-diagnostic soit infirmé, et que ces personnes se retrouvent perdues comme jamais elles ne l'avaient été.

J'ai les idées très larges, oui. Mais ne faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Chacun pense ce qu'il veut. Mais à la question "Comment puis-je savoir si je suis surdoué ?", on ne peut répondre qu'une chose : "Il n'y a qu'une façon : se faire tester et passer un bilan avec un psychologue." Le reste n'est qu'élucubrations commerciales.

D'ailleurs, j'ai du mal à considérer qu'il puisse y avoir un conflit d'intérêt à ce sujet. Il n'y a pas de conflit d'intérêt pour des réalités démontrées, ce qui est le cas ici. Quel intérêt ? Financier ? Vous avez de bien étranges idées…

A moins que l'on ne cherche à en tirer profit, comme vous le supposez.  Mais, moi, je ne suis qu'un anonyme, je n'ai pas de site, de blog ou d'article pour surfer sur une vague de circonstance et tirer des profits ou me positionner sur une niche. A l'inverse de vous, ce qui explique probablement votre réaction tout à fait surprenante vis-à-vis de quelqu'un qui participe à votre forum, tout à fait creux au demeurant, en répondant de son mieux aux questions posées. Vous me permettrez donc de garder l'anonymat.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yvane Wiart



Messages : 29
Date d'inscription : 01/02/2014

MessageSujet: Re: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   Jeu 6 Fév - 17:22

Si vous vous étiez contenté de répondre à la question, en suggérant un test de QI, je ne serais pas intervenue de la sorte, même si la fiabilité des tests pour adultes peut laisser à désirer. Certaines personnes ont tôt fait de les rater, par anxiété, ennui, problème de culture, etc. ça n'est donc pas parce qu'un test de QI ne diagnostique pas quelqu'un comme surdoué que cette personne ne l'est pas quand même, d'où l'intérêt de descriptions d'un autre type, comme celles que j'ai pu proposer et qui sont fondées sur la littérature scientifique internationale, vous qui aimez les réalités démontrées.
Mais vos propos vont bien plus loin et posent le problème des surdoués d'une manière que je trouve profondément dérangeante : vous assimilez ça à une maladie, qu'il faudrait diagnostiquer comme chez le médecin. Et soigner aussi, je suppose ?
Apparemment vous avez une expérience douloureuse à ce sujet et vous semblez très bien connaître l'univers de la psychologie, voire de la psychiatrie, par le vocabulaire de professionnel que vous utilisez, même si je veux bien vous croire quand vous dites que vous n'en êtes pas un.
Pourquoi éprouvez-vous le besoin d'attaquer ma démarche qui est une réponse pratique, et je l'espère utile, aux nombreuses demandes de contact que j'ai reçues, suite à la parution de mes articles. Pourquoi aller jusqu'à craindre une secte ? Pourquoi des affirmations et des jugements sur autrui aussi péremptoires ?
Je vous cite depuis divers endroits de ce forum :
"C'est un DIAGNOSTIC qu'il faut poser. PERSONNE ne peut s'auto-diagnostiquer. On est dans de domaine médical, pas dans la fumisterie. Enfin si cela vous plaît ou vous conforte quelque part de décider d'être surdoué, personne n'y peur rien. Mais vous faites fausse route."
"Sans passation de test de QI, il n'y a pas de diagnostic mais des chimères. Vous ne vous diagnostiqueriez pas un problème cardiaque, une maladie mentale, un particularité pulmonaire ou un souci cognitif, pour vous ou pour vos proches : vous feriez appel à un professionnel. Pourquoi le faites-vous avez la douance ?"
"C'est un sujet qui est sujet à de troublantes dérives, limites sectaires, j'espère que ce forum n'y tombera pas."
Vous semblez avoir beaucoup de choses à dire sur les surdoués adultes, pourquoi ne partagez-vous pas votre vécu avec nous, votre ressenti sur ces choses, vous rendriez ce forum moins "creux" comme vous le dites...

J'ai surtout créé ce forum pour que les gens puissent s'y exprimer avec leur cœur, ce n'est pas forcément ce qu'il y a de plus facile, mais c'est la meilleure solution que je connaisse lorsqu'on s'interroge sur le plan psychique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siaba



Messages : 7
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Re: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   Jeu 6 Fév - 19:57

J'ai eu des mots que vous avez jugé durs, je vous prie de m'en excuser, mais les procès d'intention que vous me faisiez (et me faites encore) peuvent me faire prendre la mouche, ne vous offusquez pas que je pique en retour. Et s'il vous plaît, ne vous méprenez pas sur ma démarche, je ne souhaite nullement attaquer ou critiquer votre initiative. Au contraire.

Yvane Wiart a écrit:
(...)la fiabilité des tests pour adultes peut laisser à désirer. Certaines personnes ont tôt fait de les rater, par anxiété, ennui, problème de culture, etc. ça n'est donc pas parce qu'un test de QI ne diagnostique pas quelqu'un comme surdoué que cette personne ne l'est pas quand même, d'où l'intérêt de descriptions d'un autre type, comme celles que j'ai pu proposer et qui sont fondées sur la littérature scientifique internationale, vous qui aimez les réalités démontrées.

Je n'ai jamais dit l'inverse. Effectivement, un résultat "brut" ne permet pas de définir s'il y a douance. D'où l'importance de la compétence du praticien, qui saura interpréter la passation du test, orienter les subtests, afin de déceler les troubles dys ou autres. Le fonctionnement de la personne est étudié et pris en compte. C'est l'ensemble de ces éléments qui permettra de poser un diagnostic. On peut effectivement être HP à moins de 130. La fiabilité du test de QI, en lui-même, ne laisse pas à désirer. Considéré en tant qu'outil unique pour un diagnostic, oui, absolument, ce n'est pas suffisant.
La seule chose que je dis, et que je maintiens, est que la seule personne en mesure de poser le diagnostic est un professionnel, compétent en psychométrie et formé à la problématique de la douance.

Yvane Wiart a écrit:
Mais vos propos vont bien plus loin et posent le problème des surdoués d'une manière que je trouve profondément dérangeante : vous assimilez ça à une maladie, qu'il faudrait diagnostiquer comme chez le médecin. Et soigner aussi, je suppose ?

Encore une fois, vous supposez, et mal.
Oui, c'est quelque chose que l'on diagnostique, comme chez le médecin. Cela peut engendrer des difficultés, oui. Mais cela ne veut pas dire que c'est une pathologie. Il n'y a rien en ce sens dans mes mots.

Yvane Wiart a écrit:
Pourquoi éprouvez-vous le besoin d'attaquer ma démarche qui est une réponse pratique, et je l'espère utile, aux nombreuses demandes de contact que j'ai reçues, suite à la parution de mes articles. Pourquoi aller jusqu'à craindre une secte ?

Je n'attaque pas votre démarche. J'attire simplement l'attention sur le fait que si on laisse ce genre de concepts scientifiques (mais hauts en symbolisme dans notre société) entre les mains d'utilisateurs du forum qui ne connaitraient simplement pas le sujet, la discussion virera à celle de comptoir et on peut arriver à des amalgames tout à fait délétères.  
Ce même terreau peut être idéal pour des personnes qui voudraient utiliser le questionnement des gens, voire leur détresse avec des intentions plus néfastes.
Ou tout simplement au développement de théories mystico-spirituelles. Connaissez-vous la légende des Enfants Indigo ?

Yvane Wiart a écrit:
Pourquoi des affirmations et des jugements sur autrui aussi péremptoires ?

Des jugements, non. Je ne permettrai pas de juger les gens. Mais leurs idées, s'ils se trompent, oui, sans hésiter. Je vois surtout des questions...
Des affirmations péremptoires et majusculaires qui plus est (peut-être était-ce de trop, je l'admets) sur des vérités, parce que nous sommes sur internet où les mots ne portent pas s'ils ne sont pas affirmés.

Yvane Wiart a écrit:
J'ai surtout créé ce forum pour que les gens puissent s'y exprimer avec leur cœur, ce n'est pas forcément ce qu'il y a de plus facile, mais c'est la meilleure solution que je connaisse lorsqu'on s'interroge sur le plan psychique...

Je me répète, votre intention est tout à fait louable et je n'ai pas de doute sur la bonté de vos intentions et j'espère que vous saisissez maintenant mieux mon propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mag



Messages : 3
Date d'inscription : 07/02/2014

MessageSujet: Re: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   Ven 7 Fév - 22:13

La surdouance serait donc une maladie puisque l'objet d'un diagnostic ?! pfff, laissez-moi rire. Je n'ai aucun besoin ni envie de me faire diagnostiquer par un test QI plus que relatif. Je sais ce que je suis. Et surtout, surtout, j'ai compris que ce n'est nullement une question "d'intelligence supérieure". Oufff, le jour que j'ai découvert ça, je me suis soudainement sentie bien mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
974

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 53
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   Mar 11 Fév - 15:10

Hum... Difficile d'imaginer que Siaba y trouve un quelconque intérêt, puisqu'il n'y a jamais de suggestion directe. Et comme ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, je ne vois pas bien le problème à parler de tests ou à inciter à les faire passer. De plus Yvane dans les tests de QI la culture n'intervient pas. Le diagnostic est le raisonnement menant ...[aussi]... à la détermination d'une espèce biologique par rapport à une autre (taxinomie), à partir des caractères ou symptômes relevés par des observations, des contrôles ou des tests. Il n'est donc pas question que de maladie. Et cessez de confondre instruit, intelligent et cultivé. Cet article explique ces différences.. C'est en tout cas une "maladie sociale". Je le ressent comme tel. Si j'étais parfaitement intégré, et si j'avais le sentiment d'être au milieu de mes pairs, je ne serais pas ici. Essayons d'être constructifs, acceptons ce que l'on nous donne, cessons de critiquer, apportons des réponses et du positif aux questions posées. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 15/02/2014

MessageSujet: .   Sam 15 Fév - 16:39

.


Dernière édition par Estelle le Lun 3 Mar - 20:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne



Messages : 1
Date d'inscription : 21/02/2014

MessageSujet: Re: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   Ven 21 Fév - 17:02

Bonjour à tous,

je suis étonnée de trouver ici des propos si péremptoire concernant le fameux test de QI....
Je partage absolument l'avis qui dit que les aspects émotionnels d'une part, et les aspects culturels d'autre part influent énormément sur ce type de test. C'est pourquoi, lorsque dans le temps on faisait passer le test à des Africains de la brousse, ils étaient tous débiles mentaux !!! C'est pourquoi Luc Mubikangiey, de l'ULB, il y a quelques dizaines d'années, a créé un test de QI pour Africains et c'est nous, Européens, qui y devenons débiles. Normal. Lorsqu'on demande au sujet qui a écrit Hamlet... si ça ne fait pas référence à la culture.... Et même les subtest des cubes demande une pratique du passage de 2 dimensions à trois dimensions, pour lequel l'intelligence n'est pas suffisante.
Donc, ce test, n'est pas inintéressant mais doit être utilisé avec doigté et discrimination, tout particulièrement si les sujets sont HP. Je tiens aussi à renchérir sur cette notion de diagnostique, à mon sens complètement erronée puisqu'il ne s'agit pas d'une pathologie. Le mot exact est plutôt "Identification". On identifie un ensemble de caractéristique comme on identifierait quelqu'un qui a les cheveux noirs, bruns, blonds ou roux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thridace



Messages : 18
Date d'inscription : 24/09/2014

MessageSujet: Re: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   Ven 26 Sep - 12:23

Bonjour,

Ayant récemment passé le test de QI, lu nombre d'ouvrages (livres et site web, dont forums) puis ayant fait une introspection sur moi-même et mon passé.

Comme la douance est génétique et héréditaire.
Aussi que les surdoués s'attirent (qui se ressemble s'assemble).

Alors je me suis mis à en discuter avec mes frères et sœurs, neveux et nièces et mes amis, anciens et actuels.

Et ma conviction est qu'Yvane à raison !

J'ai lu dans un livre, je crois que c'est:"Intelligent mais peux mieux faire", que l'intelligence ne peut être utilisé qu'à ces deux conditions:
1) avoir la capacité à l'utiliser
2) avoir le désir de l'utiliser


1) une personne qui a eu une mauvaise éducation et qui a manqué d'affection, sera anxieuse et aura souvent l'esprit ailleurs, ne sera pas attentive, sujette aux étourderies, conséquence son émotion prendra le dessus sur son intelligence!
Alors comment passer un test d'intelligence dans ces conditions ?

2) il faut vraiment avoir l'envie, être intéressé, curieux, enthousiaste, avoir une bonne estime de soi pour utiliser son intelligence.
Là aussi, si cette condition n'est pas remplie, inutile de passer un bilan psychométrique.

Une autre condition, c'est d'avoir eu les moyens d'éveiller et de développer son intelligence depuis sa naissance. Ceux qui n'ont pas eu de jeux d'éveil, de jeux de société, ne sont pas aller à l'école, n'ont pas de culture générale, n'ont aucune chance de réussir le WAIS même s'ils sont physiologiquement surdoués. Un exemple dans notre société en France avec les gens du voyage qui ont ce profil.

Mon père né à l'étranger, pas scolarisé, orphelin de père, qui a 77 ans serait incapable de faire le test de QI !!! Pourtant il a le profil, je le sens et de plus "les chats ne font pas des chiens", je tiens ma douance de lui !

Dans mon enfance, malgré mon décalage, je n'ai pas manqué d'affection et j'ai été bien éduqué. J'aimais bien les jeux de société, les puzzles, dominos, énigmes, lire les Sherlock Holmes... aiguisé et travailler mon intelligence.

Par conséquent, je n'ai pas eu peur d'aller passer ce "test de QI" parce que je savais que j'y étais entrainé depuis mon enfance et que les conditions étaient remplies.

Je savais qu'il était important que je sache de quelle "catégorie d'humain j'étais ?" "Surdoué" ou "normal", même si j'avais de forts soupçons. J'ai même hier vérifié à la visite médicale du travail si mon ouïe était vraiment sur-efficiente ? Et oui, j'ai eu la confirmation ! :-)

Mais j'ai des amis ou frères-sœurs dont je suis sûr qu'ils sont surdoués parce qu'ils correspondent en grande partie au profil des surdoués mais dont je ne pense pas capable de réussir les tests de QI !
Comme ceux de Mensa que je trouve vraiment difficile pour eux. D'ailleurs il y en a qui ont essayé et qui sont recalés! Moi, ça passait.

Dommage aussi que la plupart refuse de croire qu'ils sont HP ! Difficile de les convaincre! Difficile de les aider...

Hier mon fils a été testé, j'attends les résultats, je suis sûr qu'il l'est et qu'il était capable et serein pour ce test. Ce sera un atout supplémentaire à ma crédibilité.

Si les abonnés de ce forum se reconnaissent surdoués, à défaut de faire le test, autant allez voir d'autres surdoués qui sauront les jauger bien mieux qu'un psy avec le WAIS car nous sommes mieux équipés avec nos sens et cerveaux sur-développés !!! Ou le mieux est d'aller voir un psy surdoué ! Mais comment mettre la main dessus...

A partir de là, il faut aussi qu'ils acceptent de reconnaître leur douance, sortir du déni et fasse l'effort de sortir de l'obscurité pour aller vers la lumière et vivre leur douance pleinement avec ce nouvel éclairage.

Je tiens à avertir que je n'ai aucun intérêt, à part celui d'être humaniste et de vouloir comme le dit Jeanne Siaud-Facchin: "Arrêter ce gâchis et cette souffrance"! J'agis avec mon cœur!
Je ne crois pas aux politiques, ni au religieux ou autres diktats du pouvoir, l'homme se suffit à lui-même.

Qu'ils sachent qu'ils ne sont pas malade, juste qu'ils ont des caractéristiques physiologiques différentes. A partir de là qu'ils se prennent en main, qu'ils vivent leur vie en étant eux-mêmes !

Portez-vous mieux...
Thridace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milly



Messages : 3
Date d'inscription : 03/10/2014
Age : 50

MessageSujet: Re: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   Sam 4 Oct - 18:22

Je crois simplement que ce que Siaba voulait dire, c'est qu'il y a une donnée objective a la surdouance, et qu'il faut toujours être prudent avec les autodiagnostics. Je suis psychologue et surdouee. Mais je ne fais pas de la douance ma spécialité. J'ai été testée il y a près de 25 ans. Je me suis toujours sentie hors normes pour plein de raisons, et pas juste à cause d'un QI élevé. Mais je dois surtout vous dire qu'un bon psychologue n'est pas celui qui analyse bêtement un score chiffre à un test. Il ne faut pas trop dénigrer les tests, mais les voir pour ce qu'ils sont, des outils utiles, mais qui doivent être soumis à une bonne interprétation clinique. Il existe aussi des tests sans apport culturel qui dont moins pénalisants pour certaines catégories de gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Surdoué ? Question sur la définition de soi ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Surdoué ? Question sur la définition de soi ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Surdoué ? Question sur la définition de soi ?
» Petite question sur le Yaourt
» Définition de mathematiques./Question philosophique
» question bête sur le dormeur du val
» [résolu] Question sur la notion de nombre "rond" en CE2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Surdoué(e) adulte :: Echanges :: Surdoué : si vous l'étiez ?-
Sauter vers: