Par Yvane Wiart. Forum dédié à ceux qui se découvrent surdoués, pour échanger sur leur expérience : sentiment de décalage, réactions à la différence, violence psychologique, stress, joies, bonheurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 et si je l'étais ?

Aller en bas 
AuteurMessage
dr Blue



Messages : 2
Date d'inscription : 10/02/2018

MessageSujet: et si je l'étais ?   Sam 10 Fév - 3:37

Bonjour,
Je viens poster sur ce forum, parce qu'une psychologue qui tient un groupe de discutions pour personnes à haut potentiel me suspecte de l'être. Elle m'a conseillé un centre spécialisé dans l'identification et l'accompagnement de cette particularité, mais le rendez-vous se fait dans une semaine, et le sujet me tracasse tellement que je n'arrive pas à dormir. Je ne poste pas ce sujet pour essayer d'obtenir une réponse maintenant, mais plus parce que je ressens le besoin de me confier à quelqu'un. Je vais donc vous résumer brièvement ma vie et surtout parler de ce que je ressens à l'annonce de cette nouvelle. Désolé si cela n'est pas très intéressant, et merci à ceux qui me liront.

Je vais commencer par mon parcours scolaire. Je ne me souviens pas de l'âge auquel j'ai appris à lire, mais je ne pense pas que cela soit très important. J'ai toujours eut de bons résultats à l'école sans me forcer. Très souvent au dessus de la moyenne de ma classe. Avant mes 9 ans, j'avais des difficultés pour l'orthographe et la conjugaison, mais c'était probablement par manque d'intérêt, parce qu'après, j'ai découvert les plaisirs de la lecture, et ces problèmes se sont résolus très rapidement. Par la suite, mes résultats sont restés très élevés, sauf dans les matières où je n'aimais pas le prof, ou les matières que je trouvais barbantes (la géographie par exemple). Cela était vrais jusqu'à mon entrée en études supérieures, dans lesquelles je stagne actuellement. Je suis dans ma 6ème année d'un cursus qui ne prend normalement que 3 ans.

D'un point de vue social, j'ai longtemps été le souffre douleur de mes camarades de classe (qui m'ont collé l'étiquette de l'intello de service, ou ont même été jusqu'à me qualifier "d'autiste" sans connaitre la définition de cette maladie), et j'ai du faire de nombreux efforts pour être accepté des autres. J'ai souvent senti que les autres ne pensaient pas de la même manière que moi, et très peu de personnes arrivent à me comprendre, alors que j'arrive souvent à cerner les émotions de mon entourage (ce qui est une vraie malédiction, car j'ai l'impression de les ressentir comme si c'étaient les miennes). Ma différence a toujours ennuyé mon père, qui voulait que je lui ressemble. Il m'a donc fait passer des tests chez un psychologue, à l'âge de 15 ans (j'en ai actuellement 23), qui ont indiqué que j'avais (à l'époque) un QI supérieur à 120 (je ne me souviens plus de la valeur exacte). Mais rien de plus n'a été fait à cette époque. Ma relation avec mon père n'a fait qu'empirer par la suite, jusqu'en 2013, où l'on a définitivement coupé les ponts. Depuis, je suis presque constamment en dépression (avec plusieurs pensées très morbides), et mes notes ont chuté de manière alarmante.

Avant aujourd'hui, je ne connaissais rien sur le haut potentiel. Lorsque ce terme m'a été annoncé, j'ai été intrigué, et j'ai décidé de me renseigné. J'aurais probablement du attendre mon rendez-vous avec le spécialiste, parce que je me reconnais dans beaucoup des aspects de cette particularité (j'ai même passé un self-test sur le site d'une asbl : http://www.douance.be/douance-ahp-self-test.htm, où je me suis retrouvé dans environ 70% des points indiqués).

Je suis profondément troublé, parce que j'ai toujours détesté ma différence, au point de la nier complètement (tout en étant conscient qu'elle existait). Tout ce que j'ai toujours voulu, c'est être une personne normale. Je ne sais vraiment pas quoi penser de cette particularité, et ça me fait peur. Peur d'être une personne malade (même si toutes les sources que j'ai trouvé refusent d'appeler le haut potentiel une maladie), peur d'assumer cette appellation (vu qu'elle est synonyme de surdoué) alors que je vois plus de faiblesses en moi qu'autre chose. Et surtout, j'ai peur de la transmettre à mes enfants (si j'en ai un jour), parce que je ne veux pas qu'ils subissent ce que j'ai, moi-même subit.

A l'heure où j'écris, le diagnostic n'a pas encore été posé, mais je n'arrive pas à me sortir de cette angoisse. je suis complètement désemparé à un point ou je commence à radoter (et je m'en excuse), parce que je n'arrive pas à me décider à lâcher mon clavier et me retrouver à nouveau seul à ruminer mes pensées, et à rechercher en moi une preuve quelconque de ma normalité.

Je tiens à m'excuser auprès de toute personne à haut potentiel que j'aurais vexé par mes propos, car je ne me voulais pas offensant, je n'arrive juste pas à m'accepter.

Je remercie les courageux qui auront lu ma triste histoire jusqu'au bout, et je serais ravis d'entendre votre ressenti par rapport à cette particularité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy



Messages : 1
Date d'inscription : 30/05/2018

MessageSujet: Re: et si je l'étais ?   Mer 30 Mai - 0:47

Slt
La réponse arrive tardivement mais je me reconnais dans ton témoignage.
Alors tu as fait tes tests depuis?
Bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
et si je l'étais ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rêvons un peu : ah si j'étais riche !...
» Et si j'étais Dieu !
» j'étais étranger et vous m'avez accuilli!!!
» Qui étais-je avant?
» "J'étais en prison, et vous êtes venus vers moi."

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Surdoué(e) adulte :: Echanges :: Surdoué : si vous l'étiez ?-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: