Par Yvane Wiart. Forum dédié à ceux qui se découvrent surdoués, pour échanger sur leur expérience : sentiment de décalage, réactions à la différence, violence psychologique, stress, joies, bonheurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Le suis-je?

Aller en bas 
AuteurMessage
Jkzaa
Invité



MessageSujet: Le suis-je?   Sam 3 Fév - 18:06

Bonsoir à tous
C'est la première fois que je parle ouvertement de ce que je ressens par rapport à ce sujet, et ce, car j'ai trop honte pour en parler à mon entourage. En fait, rien que le fait de me poser la question me rend honteuse. Je me dis qu'être surdoué et avoir passé des années à brasser au milieu des échecs scolaires multiples, ne peut pas avoir de lien.

Mais après avoir lu de nombreux articles et m'y être reconnue, j'ai osé y penser.

Je vous fais part de mon témoignage:

J'ai commencé à lire parfaitement à partir de 4 ans. Je faisais la lecture aux autres enfants de ma classe. Quand l'institutrice m'a demandée qui m'a appris, je n'ai pas osé répondre "personne, j'écoutais mes parents me lire des histoires et j'ai voulu lire toute seule". Alors j'ai dit que mes parents m'ont appris..

J'étais très seule, depuis la maternelle jusqu'en fin de primaire, et l'envie d'être acceptée par les autres me poussait à devenir victime de leurs moqueries du moment qu'ils restent mes "amis" (même si souvent, ils me délaissaient et je me retrouvais seule encore).

Je me sentais toujours différente, en décalage mais inférieure. J'ai toujours pensé que les autres étaient bien plus intelligents que moi, que j'étais incapable d'arriver à quoi que ce soit.
Les mathématiques n'étaient pas du tout mon fort, et la plupart du temps j'ai été en échec dans cette matière sauf quand j'aimais bien la prof, quand je ne me sentait pas oppressée ou stressée. Sinon j'échouais.

Plus tard en secondaire, le français était toujours ma matière préférée et j'étais la meilleure dans toute l'école aux résultats des examens, sans avoir étudié.
Par contre tout ce qui comprenait les maths, la chimie, l'économie, était ma bête noire et j'étais toujours en échec.

Certes, je ne suivais pas en cours et je ne voulais pas étudier ces matières non plus.

Même en me forçant, je n'arrivais pas à me concentrer et à les assimiler.
Par contre, je pouvais pondre une dissertation très rapidement à partir de n'importe quel sujet, et depuis petite mon orthographe était, la plupart du temps, irréprochable sans que je ne puisse expliquer la grammaire. Je pouvais inventer des histoires, qui selon mes professeurs, étaient dignes d'êtres publiées.

Émotionnellement, je me suis toujours sentie comme une éponge, qui absorbe tout. Les émotions des autres y compris. Quand quelqu'un se sentait bien ou mal, je le ressentais comme si c'est moi qui vivait cet état. Je me suis toujours posée 1000 questions par seconde, au point que je sentais mon cerveau devenir incontrôlable. Mes émotions ont toujours été décuplées et face à l'injustice j'étais tellement que je voulais crier parfois. Je ne la supportait pas, tellement que ça me retournait les tripes quand j'en était témoin et même à une plus grande échelle.

Avant j'écrivais des histoires, des poèmes.
J'ai toujours aimé écouter les gens et leur offrir mon soutien et souvent on venait vers moi pour trouver des solutions à ses problèmes (même si moi je n'en trouvais pas aux miens mais bref).

Alors voici ma question: si j'étais surdouée.. pourquoi, comme d'autres surdoués, n'avais-je pas pu simplement feuilleter les cours dans les matières où j'étais plus faible, pour tout retenir et réussir ? Je veux dire, est-ce que j'avais simplement un don pour certaines matières sans pour autant être surdouée ? Sinon comment expliquer mes échecs ?
Était-ce de la paresse ou bien j'étais vraiment nulle et j'essaye de me trouver une excuse en disant que je suis peut-être surdouée juste pour ne pas faire face à ma nullité ?

Enfin, j'espère que quelqu'un pourra m'éclairer.. ce n'est pas en quelques lignes que je pourrai expliquer tout mon vécu et mes sentiments, mais j'ai essayé de dépeindre du mieux que je pouvais ma situation..

Revenir en haut Aller en bas
dr Blue



Messages : 2
Date d'inscription : 10/02/2018

MessageSujet: Re: Le suis-je?   Sam 10 Fév - 4:05

Bonsoir (ou bonjour, je ne sais pas trop),
Votre témoignage me touche particulièrement, parce que je me retrouve dans beaucoup de ce que vous avez décrit, surtout ce passage :
Jkzaa a écrit:
Émotionnellement, je me suis toujours sentie comme une éponge, qui absorbe tout. Les émotions des autres y compris. Quand quelqu'un se sentait bien ou mal, je le ressentais comme si c'est moi qui vivait cet état. Je me suis toujours posée 1000 questions par seconde, au point que je sentais mon cerveau devenir incontrôlable. Mes émotions ont toujours été décuplées et face à l'injustice j'étais tellement que je voulais crier parfois. Je ne la supportait pas, tellement que ça me retournait les tripes quand j'en était témoin et même à une plus grande échelle.

Je ne peux malheureusement pas répondre à votre question, puisque mon parcours est légèrement différent du votre (je n'ai commencé à avoir des difficultés scolaires que récemment), et que je ne suis encore qu'à l'état de suspicion de haut potentiel. Mais je compatis à votre douleur, et à votre doute. Je pense cependant qu'avoir honte n'est pas la bonne solution. Le fait que vous vous posiez la question vaut, selon moi, la peine de pousser les investigations, et mérite tout mon respect. En effet, je pense que vous avez beaucoup de courage en acceptant votre différence (personnellement, je n'y arrive pas, c'est une psychologue qui m'a dirigé vers cette hypothèse).

Tout ce que je peux vous conseiller, c'est d'essayer de trouver un spécialiste dans votre région, et de le contacter. Si vous avez vraiment honte (et que vous êtes autonome), vous pouvez toujours prendre un rendez-vous sans en parler à votre entourage, et aviser selon les résultats.

J'espère avoir pu vous être utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jkzaa
Invité



MessageSujet: Re: Le suis-je?   Ven 23 Fév - 7:40

Merci pour votre réponse, rien que le fait de lire que quelqu'un me comprend ça me touche déjà énormément et merci pour vos conseils, j'y réfléchirai sérieusement..

Bonne continuation et bon courage à vous
Revenir en haut Aller en bas
Angteo



Messages : 1
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Le suis-je?   Dim 18 Mar - 8:30

Bonjour Jkzaa

Ton message me parle même si mon parcours n'est pas du tout le même... Pour ma part j'ai toujours été en échec scolaire et en ayant l'impression d'être différente. Pendant longtemps (40 ans), je n'ai pas compris ce qui me rendait différent de mes camarades.

J'ai toujours cru que j'avais des capacités intellectuelles très limitées qui m'empêchaient d'avoir de bonnes notes. Je me suis toujours pensée très bête mais si j'ai pu remarqué que je comprenais rapidement les enjeux ou le but où voulaient arriver les professeurs. Ce que je ne maîtrisais pas c'était le chemin pour arriver à la solution ou au but recherché.

Même en ayant obtenu un bac +5 et en étant major de promotion, je suis toujours persuadée d'avoir survolé mon parcours scolaire en usurpant les diplômes que j'ai acquis.

On vient de découvrir que mon fils de 7 ans est HP. Je l'ai toujours trouvé différent des autres enfants même si je n'en ai pas beaucoup autour de moi. J'avais mis ça sur le fait qu'il devait avoir le même caractère si spécial que moi ou sur le fait qu'il avait des parents séparés depuis ses 2 ans. Grâce à la persévérance du pédiatre, je lui ai fait passer des tests.

Je suis bien seule depuis l'annonce des résultats. Mes parents ne comprennent pas plus qu'ils n'ont compris quand j'étais enfant... Pour le peu de personnes autour de moi soit ça fait peur soit ilsur trouvent que c'est hyper prétentieux et tellement à la mode qu'ils réfutent cette idée.

Pour ma part, après avoir entendu les explications de la psychologue, lui des livres et des discussions sur ds forums, il devient de plus en plus clair que je pourrais aussi l'être... Mais bien évidemment cela me fait peur car si ce n'est pas cela je n'ai plus d'explications sur mon comportement surtout que mon parcours scolaire a toujours difficile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le suis-je?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le suis-je?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis en crise depuis 3 jours
» Je suis seul
» Je suis peiné
» Saint Laurent de Rome Diacre et Martyr († en 258), commentaire du jour "Là où je suis, la aussi sera mon serviteur"
» Je suis très mal

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Surdoué(e) adulte :: Echanges :: Surdoué : si vous l'étiez ?-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: