Par Yvane Wiart. Forum dédié à ceux qui se découvrent surdoués, pour échanger sur leur expérience : sentiment de décalage, réactions à la différence, violence psychologique, stress, joies, bonheurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 plusieurs pensées d'un coup, en vrac !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PJ



Messages : 7
Date d'inscription : 09/01/2017

MessageSujet: plusieurs pensées d'un coup, en vrac !   Lun 9 Jan - 23:30

Bonjour,
je me présente,
je suis un "jeune".
J'aimerais dire mon nom, mais me sens un peu trop gêné pour le faire.
Il est actuellement près de minuit et j'aimerais bien dormir, mais suis un peu rongé par une profonde envie de partager ce qui va suivre.

Voilà, je suis en ce moment chez les parents.
J'ai passé l'âge, disons, vu que tous mes amis se construisent, et que l'âge des études commence à être un élément du passé.
J'ai balancé plusieurs fois mes études, et ai fait beaucoup ( et je veux vraiment dire BEAUCOUP ) d'introspection, ces dernières années.
J'étais bon élève à l'école et me trouvais tout de même toujours un peu décalé.

J'ai voyagé, fait du stop, rencontré bien du monde.
Je cherchais à l'extérieur ce que je ne trouvais pas à l'intérieur : une forme de paix intérieure…
Tout le monde me "soûlait" pourtant, et plus je faisais de rencontres, plus j'étais désespéré de ne jamais trouver LA personne qu'il faut pour échanger.
J'ai aussi vu des psy ( contre mon gré et par "pression extérieure" en quelques sortes ) et me suis trouvé encore plus isolé et seul de par ces expériences.

La première fois que je suis tombé sur le sujet de la surdouance, c'est par le livre que ma mère me collait dans les mains "trop intelligent pour être heureux ?"
J'ai du mal avec ce livre.
Je l'ai survolé pour le lui rendre aussitôt.
Ma mère m'a en fait fait un résumé des années plus tard, parce qu'elle voyait que je n'y voyais aucun intérêt.
J'étais bluffé, mais en attendant je trouvais ces histoires farfelues et à dormir debout, du genre "new age" et peu fiables...
Selon un psychiatre qu'elle connaissait, en lui parlant de mon profil il était parti du principe que j'étais certainement haut-potentiel, ce qui a été confirmé par d'autres gens du milieu, bien que j'ai évité de toutes mes forces les tests de Q.I. et les diagnostics et situation d'un "oui ou non" tranché ( je déteste les catégorisations de façon viscérale ).
Enfin, en attendant, le haut potentiel et ces histoires ( surtout avec un Q.I. sûrement très "normal" ) m'ennuyaient, et ces "réalisations" ne vinrent que bien plus tard !

Bref, bref, suite à toutes ces "aventures" d'il y a quelques années ( j'étais parti pour vivre sans argent, de façon volontaire, voyageant en stop et dormant chez des inconnus grâce au site "couchsurfing" ), je suis retourné chez les parents à court d'idées - un peu -, mais surtout À bout de souffle et complètement éreinté, usé.
J'ai mis des années à me remettre, cherchant à me "réinsérer", reprendre des études normales, etc.
La situation classique du mec qui veut se ranger sans y arriver.
Quoi qu'il en soit, c'était loin de marcher, malgré tous mes efforts, du matin au soir à chercher sur internet des réponses et solutions.
J'avais depuis longtemps passé ces histoires de surdouance à la trappe, et je ne me trouvais plus du tout moi-même, m'isolant de plus en plus.

J'étais pas bien avec tout cela, mais je ne savais qu'en faire.

Après quelques années de faux-semblant, me voici à balancer tout ce qui me tracasse à la figure des membres de ma famille.
Je n'en pouvais juste plus.
En fait, le déclencheur d'un échange des plus difficiles pour moi, fut le fait que ma mère était revenue à la charge avec son bouquin sur les surdoués.
Quelle affaire, quelle plaie !
Je jouais le jeu, les faux semblants et étais "démasqué".

Tout a basculé à ce moment.
J'ai fuis la famille une nouvelle fois, suite à un internement contre mon gré en hôpital psychiatrique.
Police intervenue dans la situation !!!!!!!!!!!
J'étais choqué à un point inimaginable : un homicide social que cette approche qui v(i)ole ma dignité.
Enfin, le non-dit est passé à la lumière.
Faire taire en en-terrant, pour reprendre les mots d'une personne à qui j'exprime tout mon respect par la même occasion !

Mes parents en étaient les moteurs, mes soeurs les complices.
Là-bas, les psychiatres voyaient bien que je n'avais rien à y faire.
Que faire, lorsque je ne peux plus faire confiance à mes parents ?

Je suis parti, quelques mois, ai rencontré d'autres surdoués, mais retrouvais où que j'allais la même incertitude face à l'avenir.
Je suis rentré chez les parents, pour les dernières fêtes de Noel.
Je suis encore chez eux.
Je ne veux plus étudier, plus travailler, plus m'adapter.
Je ne veux plus craindre que ces horribles théories sur la perversion narcissique ( et sa soi-disant irréversibilité, contredite par Yvane Wiart dans un article lu ce soir - merci enfin pour ce point de vue ! ^^ - ) se vérifient.

Je ne veux plus voyager et tenter de toutes mes forces à m'adapter à l'inadaptable : un moule rond pour un être carré…
Enfin bon, je suis un peu à court d'idées.
Je percois le RSA, et suis émotionnellement complètement dépendant de la famille.
Je suis resté seul dans un appartement quelques temps et ce fut agréable un temps, mais je me mourrais, enfin bon, le manque de contact sociaux me rassurait, mais je me rendais compte que c'était surtout parce que je ne comprenais pas vraiment les gens, malgré quelques sympathies et amis…
Tout se jouait en superficie.

Bref, je stagne - un truc de dingue - et toute la pensée positive du monde ( surtout lorsqu'elle vient de ma mère )…
Je cherche à voir de la stabilité, trouver des repères au-delà d'une envie de se conformer d'un côté et se battre de l'autre…
J'en ai marre de ces extrêmes.
Je cherche un entre-deux, un milieu ( la voie du milieu, lol ) AVEC les autres, plutôt que sans ou contre.
J'aimerais bien trouver une manière d'échanger en privé ( par mail, si vous voulez ) avec d'autres du forum.
L'union fait la force, et le fait de se trouver des repères et points communs fortifie et soutient.
J'aimerais trouver un sens, j'aimerais comprendre.

J'ai tant appris, dans les facs de philo où j'étais, dans les échanges menés, dans les voyages et nombreuses découvertes des dernières années.
J'aimerais bien partager ( no strings attached ) via mails, pour un peu de confort et de sécurité intérieure et mentale, me trouvant encore assez sous le choc d'une différence non appréciée ou comprise.
Je rentrais donc chez les parents et y joue un rôle.

Je les aime, certes, mais je suis… différent dans le comportement, malgré toute la violence que je me fais avec ce "faux-self".
Et les dernières fois que les masques sont tombés, le résultat fut apocalyptique ( j'étais extrêmement non-violent, mais comme il n'y a que la vérité qui blesse, je me suis pris de sacrés coups à chercher à faire valoir l'idée selon laquelle "la vérité libère" ).
Culpabilité, regrets, remords, voici ce que je revis encore et encore, par procuration…
J'aimerais plutôt, pour un intérieur et une vie intérieure plus épanouie, partager de temps en temps avec vous - si possible sous forme de posts et/oui de mails privés, voire de véritables rencontres, de vive voix au téléphone, etc. - pour trouver des alternatives ensemble.
Je cherche un peu une communauté, communication, une appartenance et le tout sans trop ni m'impliquer moi, ni l'autre, car je trouve que cette "différence" est aussi une forme de liberté personnelle que j'aimerais honorer et respecter avec autant d'intégrité et d'honnêteté que possible.
Et puis, à force de différence pendant trop longtemps dans la vie, peut-être suis-je simplement aussi devenu un peu habitué à elle, voire dépendant de cette demi-vérité à mon sujet ?
La Bise !
PJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ballondetouteslescouleurs



Messages : 2
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 32

MessageSujet: Re: plusieurs pensées d'un coup, en vrac !   Lun 16 Jan - 10:32

Bonjour,

je compatis et comprends toutes les émotions que tu décris! C'est vraiment usant de devoir faire semblant. Pour ma part, ce qui me pose le plus de problèmes, c'est de devoir m'adapter aux codes sociaux, la plupart du temps, je ne les comprends pas. D'autant que beaucoup de gens sont hypocrites, (pour moi, ce sont eux qui sont dans le faux) les codes sociaux ne sont qu'une mascarade. Mais c'est comme ça que la société fonctionne, alors je me cache derrière un faux-self pour surtout ne pas faire de vague, me fondre dans la masse. Sauf qu'à force de faire semblant, ça fait très mal et au coeur, et au corps et partout...Et j'ai le sentiment de devenir folle

La psy m'a expliqué qu'il fallait compartimenter chaque pan de vie. travail, activités culturels, sportives etc...les diviser en cadres et ne pas réagir de manière excessive Et bien se mettre en tête que la plupart des gens" les normaux" sont façonnés d'une manière telle qu'ils ne perçoivent pas la vie de la même manière que les HP. Pour ma part, cette volonté de devenir normale pour m'intégrer à la société ne m'a jamais quittée. Mais le prix à payer c'est le faux-self, ça coûte beaucoup trop cher!!!

Résultat: l'isolement, mais là encore, ce n'est pas satisfaisant. La solitude me convient lorsque je le décide, elle est devenue une habitude même si paradoxalement je peux être très sociable. simplement dès que la personne devient trop envahissante je fuis et vice versa bref c'est le bordel quoi...longtemps j'ai cru que j'étais bizarre ou folle puisque c'est ce que les autres disaient de moi. j'ai voulu m'intégrer, être acceptée mais à chaque fois à un moment donné ça clashait, trop différents...je sais désormais que la solution serait de rencontrer d'autres zèbres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liloudelavega
Invité



MessageSujet: Extase   Dim 5 Fév - 11:47

Bonjour a vous. Je souhaiterais également partager mon expérience, et je choisis de partager les merveilleuses choses que mon cerveau a permis. Ce que j'ai appris de ces quelques décennies, c'est qu'on ne sait pas si une chose est bonne ou non, quelles que soient les apparences...
Tout comme vous 2, très tôt, je me suis sentie différente, pas au dessus ou en dessous, ces considérations n ayant pas de valeurs pour moi. Des le CP, j'ai compris que ça marchait différemment pour mon cerveau. Je dormais en classe et était la 1ère, ne comprenant pas effectivement que la maîtresse répète, ou que ce soit aussi simple. En CE1, je me souviens avoir servi de cobaye a mon instit' qui,me faisait lire des ouvrages chaque semaine.. Etc. Finalement j étais 1ère uniquement parce que ça faisait tant plaisir a ma mère. Ce qui,m'intéressait moi c'était mon monde, celui de l'imaginaire, celui des rêves. Je ne le savais pas, mais j'avais des capacités hors normes, comme orienter mes rêves (jusque une trentaine d'années), sortir de mon corps et aller ou je voulais, lorsque le monde "dit réel" me décevait. Pendant toute mon enfance et adolescence, je tombais parfois dans les pommes, sans qu'aucun médecin ne puisse jamais l'expliquer. Pendant ces courtes phases de perte de conscience, j'étais tout simplement au dessus de la scène, a regarder la peur de ma mère, les cris de la voisine, etc, j'étais la et décidait de l'instant ou je souhaitais revenir habiter mon corps.

Surtout jai une hypersensibilité, capable de sentir les gens, comme beaucoup d'enfants. De savoir si la personne est ou non empathique, est ou non "dans l'ombre"..

A l'adolescence, l'école ne m'intéressait pas. Les rencontres oui. J'ai fait le minimum qui ma permis d'avoir un bac+5, espèce de permis de sociétés.. J'ai tardé a entrer dans le monde du travail, synonyme pour moi de prison. Quand j'ai eu "faim", je m'y suis résignée. Mes "n+1"..ridicules.. Ont toujours jugés que j'avais du "talent" (ce qui ma toujours surpris) mais un problème de comportement. Même en copiant tant que possible les codes d'entreprise, j'ai encore beaucoup de mal a faire semblait, à jouer poker face .. J'arrive toujours en retard parce que je m'intéresse a pleins de choses le matin, j'ai toujours l'impression d'être l'intrus de la réunion, alors que je suis censée la manager...

Trop d'années a faire semblant, un jour mon hypersensibilité ma rattrapée, c'était il y'a 1an1/2. Je voyais la Vie autrement, je voyais ses lumières, ses couleurs très marquées. Je sentais l'empathie des personnes qui m entouraient très fort. Tous mes sens se sont développés. J'éprouvais un seul sentiment, la joie. Et pourquoi?, j'étais Connectée a la Vie, a la nature, c'était magnifique, l'Extase. Au bout de 2 semaines, j'ai perdu le langage, toute capacité a communiquer. Ce qui ma valu un aller aux urgences (quelle superbe couleur d'âme des urgentistes neuro de l'hôpital MIgnot a Versailles que je salue ici!), diagnostic: méningite virale et éléments encephalitiques.. En clair, les médecins n'ont pas compris ce qui m'arrivait. Je continuais a voit la beauté du monde, quelle joie!! J'étais en extase devant un arbre, les feuilles que je voyais en 3D, ces lumières posées sur ces feuilles aux couleurs extraordinaires.. Le langage est revenu naturellement , et j'ai continue a voir ainsi encore 2 semaines. Je profitais de chaque morceau de ciel, buisson, tronc.. Et un matin,c'était fini, je revoyais a nouveau comme les autres, une vison fade, 1/1000000eme de la véritable vision. Alors quoi? Notre cerveau est bridé?!. Pour moi, c'est une évidence, nous ne voyons pas la réalité telle qu'elle est. Et elle est magnifique. Alors si nos particularités nous permettent de toucher ça du doigt, alors je remercie le ciel. Auj, ça me permet de passer a l'acte, d'aller chercher qui je suis pour donner du sens a mes actes au quotidien. En particulier, je m'intéresse aux enfants, et a faire en sorte que la société considére leurs particularités comme une force et non une faiblesse. J'espère que vous saurez garder ce que vous avez, et en faire une richesse pour vous et pour les autres. Leila
Revenir en haut Aller en bas
Fulgrim
Invité



MessageSujet: réponse/question   Mar 21 Mar - 18:26

Bonsoir,

Je suis à peut de chose près dans la même situation que vous... Et je crois que les émotions qui découlent de votre texte me parlent assez bien.

Sauf que de mon coté, après consultations chez le médecin pour une humeur très changeante, il semble poser le diagnostic d'une bipolarité. Vous faites plusieurs fois allusion au fait de passer d'un extrême à l'autre comme par exemple, avoir besoin de rencontre, puis de solitude. Je suis tout à fait dans le même cas que vous (ce qui rend difficile de garder des amis, mais qui en même temps permet de mieux appréhender qui vous apprécie vraiment ;-) ). De plus les phases dites de "manie" correspondent à peut de chose près à l'état permanent d'un "sur-doué". Rapidité de la pensée, grands projets, sensations d'être incompris, décisions peu cohérentes etc... Ne le prenais surtout pas mal car, comme je vous le redit, je vis à peut près la même chose. Ce que je vous proposes là n'est qu'une voie d'investigation parmi d'autres bien entendu!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: plusieurs pensées d'un coup, en vrac !   

Revenir en haut Aller en bas
 
plusieurs pensées d'un coup, en vrac !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hstoires en vrac (plus ou moins dröles)
» Liquider plusieurs engagements d'un coup
» Comment effacer d'un coup tous les messages non lus sur Hotmail?
» Le pouvoir de la pensée ou la mémoire de l'eau
» plusieurs sevrages d'un coup ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Surdoué(e) adulte :: Echanges :: Surdoués : les reconnaître-
Sauter vers: