Par Yvane Wiart. Forum dédié à ceux qui se découvrent surdoués, pour échanger sur leur expérience : sentiment de décalage, réactions à la différence, violence psychologique, stress, joies, bonheurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intelligence Emotionnelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lila



Messages : 2
Date d'inscription : 12/11/2016

MessageSujet: Intelligence Emotionnelle   Sam 12 Nov - 12:51

Salut les amis, nouvelle sur le forum, 33 ans, je vous fait une petite présentation.

Enfant puis adulte hypersensible, intuitive, en marge... surdouée, sur certains domaine, et à la masse sur plein d'autres.
Avec un réelle difficulté à m'intégrer dans ce monde depuis l'enfance, avec cette société qui ne me semble pas avoir de sens.

A l'école, l'ennui, le non sens... il m'a fallut arriver en seconde pour enfin ^^ comprendre ce qu'on attendait de moi.
Le non sens ultime de l'école. On ne s'intéresse pas tant au fait qu'on apprends des choses, qu'à la capacité de les redire avec le format adéquate.

C'est une raison qui fait que mon fils de 6 ans est en IEF (instruction en famille) aujourd'hui, et même unschooling.

A l'école j'ai été humilié, et harcelée, ensuite j'ai fait du karaté, et je me suis placé dans le rôle du harceleur, histoire de montrer qu'il ne fallait pas me chercher, ce qui a marché. Mais ce n'est pas mon tempérament naturel qui est plutôt sur l'observation la réserve et l'amour des autres.

Après l'école et des études choisies "sans conviction" dans des domaines qui ne m'intéressaient pas.
Pouvant enfin voler de mes propres ailes, j'ai appris mon propre métier toute seule en deux ans, grâce à google : la création de site internet, et j'ai monté mon entreprise.

J'en viens à mon sujet : l'intelligence émotionnelle dans tout ça ?

J'ai pris conscience au fur à mesure de mes rencontres et expériences, que beaucoup de ce qu'on vit nous fait mal pour des raisons de difficultés à assumer, gérer l'émotionnel.

Pour commencer, parce qu'il existe qu'une très petite quantité de parent qui ont effectivement une intelligence émotionnelle et qui l'enseignent, par l'exemple, façon d'être et capacité d'accueil, à leur enfants.

Et parce que nous, précoces, sommes particulièrement sensibles, et à la merci, de ce qu'il se passe en nous.

Le résultat est que beaucoup d'entre nous sont totalement perdus et malheureux, voire pire.

Une personne surdoué, précoce, hypersensible... etc.. ne peut pas s'offrir le luxe de passer à côté de l'intelligence émotionnelle. Sous peine de se sentir toute sa vie en décalage, ne jamais sortir le potentiel qu'elle sent au fond d'elle, et même aller jusqu'à l'auto-destruction.

Malheureusement, il s'agit d'une compétence qui se démocratise seulement de nos jours et dans certains domaines (par exemple : communication non violente, développement personnel, parentalité bienveillante) loin d'être connue par la masse, et encore loin d'être assez considérée par les institutions. Qui n'est ni transmise, ni enseignée, et qui était majoritairement inconnue, voire inutiles depuis la nuit des temps.


J'ai pu constater ceci :

- Lorsqu'un enfant "normal" vit une difficulté, et qu'il a un parent intelligent émotionnel, il peut développer une avance, une sensibilité, comme un précoce. Comme si le parents lui donnait la carte pour se rendre dans le pays merveilleux de la conscience élargie. (je pense que c'est ici que l'épigénétique fait son oeuvre et que naissent de plus en plus de précoces)

- Lorsqu'un enfant "normal" vit une difficulté, et qu'il a un parent lui-aussi dans la difficulté émotionnelles, il va devenir comme son parent, (ce qui arrive dans la majorité des cas), une personne en mode automatique qui ne se rend pas comte, ni de ce qu'elle fait, ni de sa souffrance intérieure. Et va penser la plupart du temps "que tout va pour le mieux".

- Lorsqu'un enfant précoce à des parents qui ont développé une forme d'intelligents émotionnelle, ils lui apprennent à accueillir ce qui se passe en lui. C'est là qu'on reconnait nos "génies", admirés sans jalousement et capable de s'intégrer car parfaitement capable d'adaptation, lorsqu'ils ne se sentent plus accablé et apprennent à se connaitre. Ils connaissent et mettent en pratique leur capacités, développent leur potentiel de façon harmonieuse, et œuvrent en général à l'évolution de l'humanité. Ils savent accueillir et réagir sainement aux petitesses qui les entourent.

- Lorsqu'un enfant précoce à des parents qui sont en difficulté émotionnelle, qu'ils soient surdoués eux-même ou non, il va hériter de cette difficulté. Ce qui donne la majorité des adultes précoces qui ont beaucoup de mal à vivre heureux et épanouis. Et cela n'est pas une surprise, d'ailleurs, il se peut que des parents précoces d'enfants précoces soient particulièrement déséquilibrés émotionnellement (ma mère est bipolaire). Ce qui ne fait qu'accentuer la souffrance et sensation d'être perdu, du précoce en train de grandir.

Pourquoi cette différence entre enfant normal et précoce qui n'ont tout deux pas eu la change d'être au contact d'une forme d'intelligence émotionnelle ?
Parce que nous n'avons pas la capacité de faire abstraction de ce qu'il se passe en nous, nous souffrons. Alors qu'un enfant "normal à cette capacité, il ne souffre pas autant, comme s'il pouvait déconnecter des fils qui le relient aux émotions. Alors que pour nous, la prise est bien branchée, et nous n'avons aucune idée de quoi faire avec cela.
(note : il y a un grand nombre de précoces qui tentent de débrancher la prise par les stupéfiants, d'autres choisissent l'enfermement sur soi, se trouver une place tranquille et ne plus en bouger, limiter au maximum le contact minimal avec la société)


J'en viens à la suite de mon parcours.

Après avoir géré mon entreprise de création de sites internet quelques années tout en prenant conscience de mes conflits intérieur et en les guérissant peu à peu, j'ai en même temps prit conscience que mon réel domaine de coeur était l'enseignement.

> (difficulté des précoces à se connaitre, parce que personne n'a le mode d'emploi adaptée pour eux, du coup, ils se cherchent longtemps avant de reconnaitre leurs "inspirations profondes"; c'est en acceptant de chercher HORS des conventions, des diplômes, et autres marques de normalisation, dans les initiatives nouvelles, les alternatives, ainsi que les domaines marginaux et pour la majorité, l'entreprenariat (être autonome à son compte ou en liberté), qu'ils ont une chance de les trouver).

J'ai donc arrêté mon activité pour apprendre un nouveau métier. Encore une fois, seule et à partir de rien. Nous sommes très bons en autodidactes Smile :p

Aujourd'hui, j'accompagnes les personnes à reconnaitre leur vérité intérieure et à se réconcilier avec eux-même. Je me présente comme thérapeute intuitive.
(le terme intuitif est là pour signifier que ma pratique ne se base sur aucune étude scientifique, sur rien de codifié, mais que ce que je partage est connecté à quelque chose de plus vaste, qui est au delà du mental, du rationnel, du prouvable ou explicable, et des compréhensions linéaires).

Nous connaissons cela, mais beaucoup d'entre nous ont du mal à faire le pas de plonger dans leur compréhension intuitive. Ce qui est parfaitement compréhensible, après des siècles de patriarcat et de pensée rationnelle. Alors que l'intuition est plutôt vue comme étant le domaine des femmes et de la sensibilité, elle a été majoritairement moquée et rabaissée.

Je soutiens que l'intuition est une forme plus vaste d'intelligence, quelque chose de l'ordre de la réunion des deux hémisphères, qui utilise la pensée rationnelle et la pensée sensitive.
Mais pour qu'elle puisse être maîtrisée et utilisée, cela implique de développer son intelligence et sa compréhension émotionnelle. Autrement dit : la connaissance de soi, de ce qu'il se passe en soi, à l'intérieure.

En espérant que cette nouvelle façon de voir notre condition vous ouvrira de nouvelles perspectives.
Je serais heureuse d'apporter éclairages et réponses, et j'anticipe joyeusement les discussions qui pourront en découler.

Bises, Like a Star @ heaven :* <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pauline



Messages : 1
Date d'inscription : 16/11/2016

MessageSujet: Re: Intelligence Emotionnelle   Mer 16 Nov - 0:35

Bonjour Lila,

J'ai beaucoup apprécié ton témoignage, ton histoire est très touchante, le regard que tu portes sur nos particularités se rapproche tellement du mien, notamment lorsque du parle "des fils qui (nous) relient aux émotions" comme j'aimerais pouvoir les débrancher ceux là !!

J'ai moi même été diagnostiquée HP à 7 ans mais mes parents n'ont jamais considéré ça comme un problème, me répétant souvent lorsque j'étais enfant que j'avais la chance d'avoir "beaucoup de facilités" à l'école. C'est seulement à mon adolescence après de très grosses crises (déscolarisation, abus de stup et d'alcool, comportement suicidaire...) que le sujet fut enfin abordé. Jamais abordé jusque là, "pour pas que je prenne la grosse tête" lol !! J'ai aujourd'hui 22 ans et j'ai toujours énormément de mal à gérer mes émotions, elles me submergent sans cesse, du coup niveau affectif c'est vraiment le chaos, en ce moment même c'est pire que tout... Tu as l'air apaisée si tu as le temps et l'envie j'aimerais beaucoup discuter avec toi.

En espérant recevoir une réponse de ta part,
Bises et plein de bonnes ondes pour tous les zèbres qui passeront par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lila



Messages : 2
Date d'inscription : 12/11/2016

MessageSujet: Re: Intelligence Emotionnelle   Ven 18 Nov - 3:42

Avec joie Pauline, oui on peut dire aujourd'hui que je suis apaisée. C'est le jour et la nuit entre ce que j'ai vécu à l'adolescence et depuis l'âge de 28/30 ans.

Durant mon adolescence, j'ai aussi été dans les vapeur de la weed, et faisait des choix dangereux et auto destructeurs.

Ensuite, j'ai vécu une dizaine d'année recluse de la société. Parce qu'en ayant trouvé "mon homme" (lui aussi hypersensible mais qui a encore moins bien supporté la scolarisation, il était ne échec), on s'est fait un cocon qu'on s'est évertué à ne plus quitter. Limiter au maximum les rencontre avec les gens extérieurs, et travailler là où on nous en demande le moins, voire ne plus travailler et se contenter du minimum. Mais aussi, créer son propre travail, surtout "par internet", pour avoir le moins possible à faire aux gens "extérieurs".

Je ne dis pas que je suis "sortie" tout à fait de mon cocon confortable, travaillant toujours majoritairement sur internet et ayant toujours très peu de contact "réel". Mais j'en ai sorti la tête et j'ai commencé à comprendre comment reconnecter peu à peu et ne plus être submergée. Maintenant, je vais à mon rythme. Je choisis les gens avec qui j'interagis aussi. Par exemple, mes clients sont tous des personnes hp qui s'ignorent ou hypersensible, d'une façon générale, je noue beaucoup de contacts dans les domaines du développement personnel et la spiritualité. Semble t'il des domaines qui attirent beaucoup les personnes "comme nous".

Ce qui m'a le plus aidé, pour commencer, c'est prendre conscience de plein de choses que je ressentais sans pouvoir ni en parler, ni les identifier clairement. Et enfin les reconnaitre, parce que j'ai rencontré des personnes qui ressentaient la même chose.

Et je n'ai pas peur d'en parler, il s'agit de ressentis de l'ordre de la télépathie, et des énergies.
(tellement sensible aux énergies que j'ai des tendances autiste, et supporte difficilement à être touchée par exemple même si je ne le montre pas, ou bien encore, je capte mal l'implicite, surtout quand il est malveillant... et pour la télépathie, c'est la capacité à savoir ce qu'il se passe chez les gens - rien à voir avec les pensées - mais plutôt leur état d'être, un peu comme une éponge).

Ensuite, la seconde choses qui m'a beaucoup aidé, ça a été la connaissance de moi. Parce que, dans la même période, j'ai pris conscience que tout ce que je pouvais ressentir de négatif venait avant tout de moi, et de mon interprétation de la vie. Et que si je ne pouvais pas changer les la majorité des circonstances qui me font considérer cette planète comme une calamité, je pouvais au moins changer mon regard sur elles.

Enfin, voilà, je serais heureuse d'échanger avec toi je t'envoie en MP mon pseudo facebook par exemple. Bises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intelligence Emotionnelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intelligence Emotionnelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La régulation émotionnelle.
» Se parler
» Test emotionnel
» Nos besoins
» VégétaLisme = fragilité émotionnelle due à... ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Surdoué(e) adulte :: Echanges :: Surdoués : les reconnaître-
Sauter vers: