Par Yvane Wiart. Forum dédié à ceux qui se découvrent surdoués, pour échanger sur leur expérience : sentiment de décalage, réactions à la différence, violence psychologique, stress, joies, bonheurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le suis-je et où le diagnostiquer?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilith



Messages : 2
Date d'inscription : 25/07/2015

MessageSujet: Le suis-je et où le diagnostiquer?   Sam 25 Juil - 19:01

Bonjour,

Je m'appelle Séverine, j'ai 27 ans, je vis en Belgique, et, depuis un moment, je me pose beaucoup de questions, je me demande si je ne serais pas une personne à Haut Potentiel, car je me reconnais beaucoup dans les descriptions que j'en ai lues.

Petite, j'étais une enfant curieuse, ayant envie d'apprendre très vite, s'intéressant à tout, et souvent même à des choses qui n'étaient pourtant pas forcément de mon âge.

J'ai eu un parcours scolaire plutôt mitigé. J'ai sauté une classe, et je suis rentrée en primaire avec un an d'avance. Malgré cela, j'étais loin d'être à la traîne. Bien au contraire, j'ai fini les 5 premières années première de classe, sans avoir le moindre effort à fournir, je ne travaillais pas beaucoup, voir pas du tout. Je finissais même les phrases de mon institutrice à la première explication... J'ai effectué la 6 ème année à l'étranger, dans un pays dont je ne parlais même pas la langue 2 mois avant la rentrée scolaire, et, là encore, je n'ai pas eu beaucoup d'efforts à fournir pour réussir mon année avec d'excellentes notes. Arrivée dans le secondaire, ça a été une autre histoire. Bien que j'appréciais toutes les matières (il n'y avait aucune matière que je n'aimais pas) et que je comprenais tout le contenu de mes cours, j'ai commencé à être confrontée à des échecs, je n'avais aucune méthode de travail, je ne savais pas ce qu'étudier voulait dire. J'avais beau aimer apprendre, j'avais tendance à m'ennuyer en cours. Et, bien que toute ma famille me voyait à l'université, après avoir dû recommencer certaines années, j'ai laissé tomber mes études le jour de mes 18 ans, en cours de 5 ème secondaire. Je le regrette aujourd'hui, car je sais pertinemment que j'avais toutes les capacités pour réussir et pour aller bien plus loin.

Par ailleurs, je suis quelqu'un qui réfléchis, qui pense constamment. Je peine souvent à m'endormir le soir, car je suis incapable de mettre mon cerveau sur pause. J'ai des idées qui fusent tout le temps, je n'arrive pas à concevoir qu'on puisse ne penser à rien. Mes proches ont du mal à comprendre ma logique, ma façon d'être ou de réagir, bien que pour moi cela semble parfaitement clair. Et je suis souvent anxieuse.

Je suis également hypersensible. Si je suis touchée par un livre, par exemple, l'émotion est vraiment très forte. Une petite chose peut être une montagne pour moi. C'est à tel point que je me suis rendue compte que j'ai commencé à ériger des barrières, j'ai enfermées à double tour certaines choses dans mon esprit pour ne pas avoir à en souffrir. L'injustice me met véritablement en rage, et je ressent les choses parfois tellement fort que je peine à contenir mes émotions.

J'évite en général de déléguer, je préfère tout faire moi même, même lorsque je suis débordée et que l'idée de me décharger un peu est vraiment tentante, car cela m'irrite beaucoup lorsque les choses ne sont pas faites "à ma manière" (qui correspond un peu à "correctement" pour moi).

Je m'intéresse à beaucoup de choses, j'aimerais faire tellement de choses que je me dis souvent que je n'aurais jamais assez de temps pour tout faire.

Je ne me suis jamais sentie comme tout le monde, mais à part, en décalage.

C'est en parlant avec une connaissance de ses enfants (tous HP) que je me suis rendue compte des similitudes entre eux et moi, et que j'ai commencé à me renseigner sur le sujet. Plus j'en lis, plus je m'y reconnais... De là à être certaine de l'être, il y a tout de même une différence.

Je me demandais s'il est possible de le détecter chez un adulte? Si oui, où? A qui m'adresser? Je ressens en tout cas réellement le besoin de savoir, bien que je redoute un peu les tests. Et s'ils n'étaient pas concluants? Et si je passais à côté du fait de m'être cantonnée à mon rôle de mère au foyer depuis un si long moment? Et s'ils ne répondaient pas à mes questions?

Merci de m'avoir lue, et désolée pour la tartine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SweetElla



Messages : 2
Date d'inscription : 07/08/2015
Age : 37
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Le suis-je et où le diagnostiquer?   Sam 8 Aoû - 11:09

Bonjour Lilith,

Je ne vois pas de réponses à ton message, et comme je l'ai trouvé très touchant je ne peux pas le laisser comme ça.

Moi on m'a déclaré surdouée à 8 ans. Et cela a été confirmé plusieurs fois dans mon enfance puis dans ma vie adulte. Et plus je comprends ce sujet plus il semble qu'en fait les surdoués sortent de le norme de façon très spécifique, et se repèrent de loin mais sont pour beaucoup inconscients de leur état. Ils se sentent surtout mortellement coupable de se poser la question, comme si d'imaginer qu'ils avaient des capacité "extra" ordinaire en faisait de mauvaises personnes :-)

On oublie que notre culture française est TRES conformiste et qu'il est toujours de mauvais ton ici de parler de ses competences.

Je ne saurais te dire comment te faire diagnostiquer par je ne sais pas où sont les psy fiables sur le sujet. Mais tu peux commencer par aller sur le site de Mensa où il y a un test préliminaire: http://www.mensa-france.org/en/node/31
Attention ce sont des tests où il faut faire confiance à sa logique et ne pas se dire qu'en fait ça doit être plus compliqué que la réponse qui nous est venue naturellement. C'est un truc commun chez les surdoués. On s'auto-sabote en cherchant un truc difficile car notre réponse spontanée nous paraît trop simple.

J'ai été adhérente de Mensa il y a un paquet d'années et ils étaient très compétents et pas du tout ce que je craignais qu'ils soient (prétentieux, élitistes, dans le jugement).

En bref je te conseille de te lancer, de t'autoriser à découvrir ton potentiel (quelqu'il soit).

Bon courage et à bientôt peut-être (et ton pseudo n'est pas anodin d'ailleurs :-)))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith



Messages : 2
Date d'inscription : 25/07/2015

MessageSujet: Re: Le suis-je et où le diagnostiquer?   Dim 23 Aoû - 12:52

Un tout grand merci pour ta réponse SweetElla.

En effet, ce n'est pas facile de franchir le pas et de se lancer à dire "j'ai peut-être un haut potentiel".

J'ai trouvé un endroit où je pourrais passer les tests près de chez moi, j'ignore s'ils sont très compétents, mais j'espère pouvoir les faire prochainement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syann



Messages : 1
Date d'inscription : 28/08/2015

MessageSujet: Re: Le suis-je et où le diagnostiquer?   Ven 28 Aoû - 12:16

Bonjour, j'arrive un peu après la bataille et j'allais me lancer dans un grand pavé quand j'ai trouvé ça sur ce même forum :

http://surdoue-adulte.forumactif.org/t105-aupres-de-qui-passer-les-tests-centre-ou-psychologue
La seconde réponse de filomene66 récapitule à peu près tout ce que je pouvais dire!
Il y a trop peu de spécialistes pour adultes...

Quant au test MENSA, la dernière mouture est très clairement axée mathématique et logique (on se rapproche de la version américaine qui met particulièrement en avant ce type "d'intelligence"), certes il y a le français mais qui reste un peu marginal. Et ça n'a pas vraiment de rapport avec le "pré-test" proposé par le site.

Je m'étais longuement interrogée après avoir lu quelques forums et bouquins, mais n'ayant pas les moyens financiers de faire un test complet (Important : certaines mutuelles peuvent prendre en charge une partie des frais!!!) , je m'étais tournée vers MENSA.
A savoir également, si majoritairement un résultat positif à ce test implique qu'on est sans doute un peu zébré,  un résultat négatif ne l'exclue pas. Me concernant ça a été "validé", j'ai donc rejoins Mensa et passé de très bons moments avec des gens très sympathiques.

A lire aussi cet excellent site :http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2012/01/25/adulte-surdoue-questionnements-a-propos-du-test/comment-page-1/#comment-10934


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le suis-je et où le diagnostiquer?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le suis-je et où le diagnostiquer?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Surdoué ? Question sur la définition de soi ?
» Je suis en crise depuis 3 jours
» Je suis seul
» Je suis peiné
» Saint Laurent de Rome Diacre et Martyr († en 258), commentaire du jour "Là où je suis, la aussi sera mon serviteur"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Surdoué(e) adulte :: Echanges :: Surdoué : si vous l'étiez ?-
Sauter vers: