Par Yvane Wiart. Forum dédié à ceux qui se découvrent surdoués, pour échanger sur leur expérience : sentiment de décalage, réactions à la différence, violence psychologique, stress, joies, bonheurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je viens de découvrir que je suis surefficiente (surdouée) à 57 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danielle F.



Messages : 1
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 60
Localisation : Longueuil au Québec

MessageSujet: Je viens de découvrir que je suis surefficiente (surdouée) à 57 ans   Lun 20 Juil - 21:56

Bonjour, je me nomme Danielle,

Dernièrement, j'ai lu le livre de Christel Petitcollin :  je pense trop - Comment canaliser ce mental envahissant.  Je ne m'attendais pas à découvrir que j'étais surdouée.  Et oui, je le suis, sur tout ce qui est dit dans ce livre, je me reconnais à 90%.  J'habite au Québec et les symptômes sont les mêmes d'un continent à l'autre.

Quand j'étais jeune, je me sentais rejetée à l'école et plusieurs me ridiculisaient, sans savoir pourquoi.  À l'adolescence, j'ai pris confiance en moi et j'étais mieux acceptée.  Avec ma famille, j'ai toujours eu l'impression que je n'étais pas née dans la bonne famille.  On me demandait d'entrer dans un moule qui ne me convenait pas.  J'ai donc acheté la paix et suis devenue ce qu'ils voulaient que je sois sans me sentir bien dans ma peau et sans comprendre le pourquoi de tout ça.  

Adulte, j'ai vécu plusieurs échecs amoureux.  Aujourd'hui, avec le recul, je me rends compte que je répétais le même scénario de mon enfance, soit de devenir ce que l'autre voulait en cachant ma vraie personnalité.  Puis après un période d'épreuves personnelles, j'ai fait un travail sur moi et j'ai appris à me faire plus confiance et à dévoiler mieux ma propre personnalité.  Puis j'ai rencontré mon conjoint avec qui je vis depuis 15 ans.  Avec lui, je suis vraie, sans faux fuyant.  Ça fait du bien de se sentir acceptée et de pouvoir s'accomplir à côté de quelqu'un.  Il a commencé à lire le livre et on va pouvoir parler du sujet ensemble quand il aura terminé.  Un des points qu'il trouve spécial avec moi est que s'il fait à manger, il ne sais pas comment assaisonner ses plats et me demande donc de l'aider. En sentant le plat, je lui dis quoi ajouter et il est toujours satisfait du résultat.  Je n'ai pas besoin de goûter pour savoir.

Je suis retraitée depuis 5 ans.  Quand je travaillais,  j'ai toujours senti que je dérangeais certaines personnes.  J'ai fait de la saisie de donnée sur l'ordinateur et j'étais secrétaire.    Je produisais 3 fois plus que les autres.  Il y en a qui me demandaient de ralentir car ils avaient peur que les patrons leur demandent de produire mon rendement.  Ce que je n'ai jamais fait, car, selon moi, chacun son rythme.  Les patrons me reconnaissaient ma rapidité et jamais ils n'ont exigé quoique ce soit aux autres.  Quand on me formait sur un nouveau programmes d'ordinateur, les formateurs me disaient :  "Tu apprends en 1 semaine ce qu'on montre aux autres en 1 mois".  J'ai toujours eu de la facilité avec l'ordinateur, j'aime fouiller et découvrir.  Je me souviens que lorsque j'étais au secondaire, durant les cours d'algèbre, je terminais toujours dans la demie heure, pendant que les autres continuaient.  Je dessinais donc pendant ce temps pour ne pas déranger.  L'enseignante était venue me voir et m'avais dit avec découragement : "Tu pourrais être un génie en mathématique et tu ne fais pas d'effort."  J'entendais ce qu'elle disait et je ne comprenais pas ce qu'elle attendait de moi.  Je ne le sais pas plus aujourd'hui.  Quand ma patronne est partie pour un congé de maternité, c'est moi qui l'ai remplacée pendant 1 an relativement à la gestion de la comptabilité, la gestion du personnel de soutien et à un réaménagement dans le bureau pour 150 personnes.

En 2001, je me suis achetée une caméra, j'ai pris et cours de photographie et je me suis inscrite dans un club de photo.  Dans ce club, il y a des conférences, des concours (4 mensuels et 1 annuel) qui permettent de se classer et d'évoluer, et des rencontres avec des photographes professionnels.  La première année, je n'ai eu qu'une seule mention.  Puis l'année suivante, je me suis mise à évoluer au point  que 5 ans plus tard, j'étais nommée Élite.

J'ai toujours dessiné et depuis que j'ai pris ma retraite, je me suis inscrite à des cours d'art offerts dans ma ville.  C"est un atelier libre où on peut dessiner ou peindre à l'acrylique, à l'aquarelle, à l'huile,... L'animatrice de ce cours se bat présentement contre un cancer.  C'est moi qui la remplace.  Et cet automne de vais commencer à donner également des cours de dessins pour débutants et des cours pour peindre des bijoux.  J'ai une facilité avec le dessin et j'avoue que je suis attirée par les détails (tant en photo qu'en art).  Pouvez-vous croire que quand j'étais plus jeune, je donnais mes œuvres aussitôt qu'on me disait qu'on l'aimait, tellement j'avais besoin d'être aimée.  Aujourd'hui, je les vends avec plaisir.  J'assiste l'animatrice que je remplace en lui donnant du temps, de l'écoute et en l'aidant du mieux que je peux.

En général, je me sens relativement bien, mais si on me fait une critique, ça me prend tout mon petit change pour m'en remettre.  J'aimerais avoir autant de facilité à apprendre à maîtriser mes émotions et mes angoisses quand elles se présentent.  En général, je dors bien, mais quand j'ai de la difficulté à dormir, mon esprit s'emballe  et je me mets à avoir des idées sombres.  J'ai les humeurs changeantes au malheur de mon homme.  Une chance qu'aux cours que je suis ou que je donne, je suis de bonne humeur, un peu de fatigue parfois, mais sans plus.  Je crois ce de rencontrer d'autres personnes me fait le plus grand bien et j'ai l'adrénaline qui se déploie.  Mais le lendemain, je suis fatiguée.  (Le revers de la médaille faut croire).

Je suis sensible aux bruits, aux odeurs.  Il faut que je touche à tout, c'est plus fort que moi.  J'aime observer le détail des choses.

J'ai toujours peur du rejet, je me dis que ce doit être des relents de mon enfance. Ou bien c'est dans ma personnalité, mais c'est moins pire qu'avant. Une chance, on évolue...  

En lisant le livre, ça m'a réconforté d'enfin pouvoir mettre le doigt se ce que je suis et de mieux comprendre les gens.

Donc, j'en suis et je suis certaine que ce site va m'aider à partager ce que je vis et à mieux comprendre en vous lisant.

Je vous salue et vous souhaite de passer une agréable journée,

Danielle F.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zapar



Messages : 1
Date d'inscription : 16/09/2015

MessageSujet: Pour Danielle - d'une surdouée en errance   Mer 16 Sep - 17:35

Bonjour Danielle,

Nous avons presque le même âge et j'ai découvert également il y a un an que je fais partie des zapars. Je n'aime pas trop le mot surdoué qui nous classe toujours, dans l'esprit des autres, dans le groupe de ceux qui ont le cerveau d'Einstein ou similaire.

Ma spécialité, c'est la créativité en idées dont personne ne veut entendre parler, des idées pour rendre le monde meilleur évidemment, un esprit de justice sociale qui ne supporte pas les contraintes extérieures ni les injustices. Ce qui fait qu'après avoir passé plus de dix ans à essayer de comprendre pourquoi je suis rejetée par tout le monde, famille incluse, je me retrouve sans famille, sans amis et sans argent. Car un de mes autres besoins, c'est de travailler sur quelque chose d'intelligent et d'utile et donc mon argent s'est envolé dans des projets où les fondateurs ne tiennent pas compte de mes besoins et me demandent d'être patiente. Une patience que je n'ai pas.

Je tourne en rond dans un 2 pièces rempli de cartons, car cela fait un an que j'ai décidé de déménager sans savoir où aller! J'ai donc commencé à emballer mes affaires dans des cartons.

J'ai lu "Trop intelligent pour être heureux" de Jeanne Siaud-Facchin et "Différence et souffrance de l'adulte surdoué" de Cécile Bost qui donne quelques pistes pour aller mieux, mais les psy que j'ai contactés m'ont envoyé balader.

Comme parler du sujet de l'exclusion pour défaut d'adaptation commence à me peser très lourd, je vais m'arrêter ici en vous souhaitant à tous une bonne soirée, ou une bonne journée, selon l'endroit où vous êtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Je viens de découvrir que je suis surefficiente (surdouée) à 57 ans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je viens de découvrir que je suis médium, comment me protéger ?
» l'azoospermie un mot que je viens de découvrir
» bonjour, je viens de découvrir votre site sur les conseils d'une amie, très sympa
» lien que je viens de découvrir
» Finalement, non, je ne suis pas surdoué.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Surdoué(e) adulte :: Echanges :: Surdoués : les reconnaître-
Sauter vers: